Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du septembre, 2011

Deux marques

Pendant les vacances, deux marques m'ont confirmé deux choses que je pensais savoir de moi.

L'une m'a été laissée sur le torse par un coup de fouet. Pendant plusieurs jours, je l'ai regardé dans le miroir, en souriant.
Je suis donc bien masochiste. (Mais j'en doutais fort peu.)

L'autre, c'est Mlle Immortelle qui me l'a montré sur son bras, relique d'une poutre où je l'avais attachée quelques jours auparavant. La première pensée qui m'a traversé l'esprit, avant d'être désolé de lui avoir fait mal sans le vouloir, a été ... de la fierté.
Je suis donc bien sadique. (Et cela, c'était beaucoup moins clair dans ma tête.)

Septembre 11 - Le Sauna Jaurès

Je me trouve par hasard à Orléans, ville où j'ai passé un an entre mon divorce et mon déménagement sur Versailles. A l'époque, j'étais sorti quelques fois au Sauna Jaures, l'un des seuls établissements libertin du Loiret et, à ma connaissance, le seul du centre ville. Je me demande si j'en avais parlé à l'époque. Ah oui, il y a deux ans exactement, amusante coïncidence.

Il est encore tôt, le sauna est en mode "gay/bi". Je suis donc certain de n'y trouver aucune femme, mais le tarif est pour le coup encore plus bas qu'à l'habitude. C'est-à-dire presque six fois moindre qu'au Moon City... Pour ce prix-là, j'entre sans pression.

Il y a une demi-douzaine d'hommes qui attendent au bar. Les installations sont presque vide, à part deux hommes dans le jacuzzi. Je me dirige vers le hammam pour me dégader les bronches. Aussitôt, un homme entre, s'assoit à deux sièges de moi, attends 30 secondes, puis ressort. Une minute après, un…

Joyeux non-anniversaire, blog !

Le deuxième anniversaire de ce blog est passé sans que je m'en rende compte, en juin dernier. C'est pourtant une date importante, puisque quelques jours plus tôt, celle qui partageait ma vie depuis dix-huit ans m'annonçait qu'elle ne m'aimait plus et que je devais quitter le domicile conjugal. J'ai lu que le deuil amoureux durait deux ans. C'est donc l'heure des bilans.

Mlle Fushia m'a dit que j'aurai vraiment fait mon deuil quand je ne regretterai plus ma vie d'avant. J'aime ma vie actuelle, mais je regrette encore celle que je n'ai plus, en famille et en ménage. Je pense que je la regretterai toujours, avec une douleur plus ou moins prononcée selon les jours. Comment pourrait-il en être autrement ?

Non, le vrai critère, c'est plus simplement que ces souvenirs ne me paralysent pas, qu'ils ne m'empêchent pas d'être heureux quand j'ai toutes les raisons de l'être et que je ne pense pas au passé.

J'ai parcou…

L'Utopie pornographique

En dehors de la beauté des corps, de l'imagination des positions et de l'élégance ou, au contraire, de la crudité des images, la pornographie a, en soi, quelque chose de fascinant. Elle ouvre une fenêtre vers un monde merveilleux, une réalité parallèle où le sexe est roi, où la liberté est reine, où tout le monde a envie de tout et de tout le monde.

Notre monde est plein de contraintes, de difficultés, dans tous les domaines et notamment pour la sexualité. Dans l'univers dépeint par la pornographie, il n'est pas question de doutes, ni de maladie, ni de frustration. Quand deux personnages d'un film érotique se plaisent, ils bandent, elles mouillent, ils baisent et tout le monde jouit.

Evidemment, la fiction présentée par la pornographie n'est pas transposable dans la réalité. C'est une utopie.

Le lieu qui pourrait s'en approcher le plus est sans doute le club libertin. Et pourtant, on est loin d'une telle disponibilité, d'une telle facilité.

Même…

Agnès Giard assassine les clubs échangistes

Je ne lis plus le blog d'Agnes Giard depuis longtemps. Le lien suivi depuis Sexactu me rappelle pourquoi. Dans l'un de ses derniers billets, Mme Giard s'en prend violemment aux clubs échangistes.

Sachant d'expérience que Mme Giard censure (pardon, modère ...) ses commentaires, je n'ai pas vu l'intérêt de lui répondre sur place. Mais que son avis se propage sans contradiction m'embête tout de même. Je ne suis pas le premier à réagir, M. Noir l'ayant déjà fait brillamment.

J'en rajoute une couche. Mon problème avec ce billet n'est pas le fond, mais son parti-pris et son manque de nuance. Ce n'est pas une réflexion neutre sur le sujet, c'est une plaidoirie à charge.

"Les clubs sont des maisons de passe déguisées", (...) "des PMU du coït vite-fait où des légions d’hommes seuls et frustrés viennent décharger leurs doses d’insatisfactions". (...) "En résumé : tenue de pute pour les femmes, complet noir style mafioso pou…

(I ♥ OkCupid) Celui qui fait des caresses dans le dos

L'une des fonctions les plus amusantes d'OkCupid est le test de personnalité amoureuse (Dating Persona). Un quizz détermine quatre valeurs binaires, qui sont autant de facettes : Deliberate/Random, Gentle/Brutal, Sex/Love, Master/Dreamer. Je vous laisse traduire. Prises séparément, elles ne donnent pas grand-chose, mais combinées, elles dessinent seize archétypes possibles.

Comme pour le pourcentage d'affinité, ce test fonctionne assez bien. En tout cas, je me suis reconnu dans le résultat. Bien sûr, il y a sans doute un effet semblable à l'astrologie, où tout le monde se reconnaït dans des descriptions faites pour être génériques.

Quand je me suis inscrit sur OkCupid, il y a deux ans et deux jours, j'étais un Backrubber, autrement dit : "Celui qui fait des caresses dans le dos". C'est un caractère que le rédacteur du test définit comme ayant une forte envie de sexe, mais des moyens d'approche indirects. Comme de proposer des massasses en espérant…

Les Chandelles de gauche

On parle clubs libertins chez Ruquier (à partir de 5 minutes 30). On y apprend que les policiers en civil de Paris bizutent leurs nouvelles recrues en les envoyant au Club 41. Réaction de Pierre Bénichou :

- Tu sais ce que c'est que le 41 ? C'est les Chandelles de gauche.
- C'est vrai?
- Oui, non, parce que les Chandelles, c'est très mondain et là c'est populaire.
- Ah ouais ?
- Ben oui. Tu dis "je suis venu avec la femme de mon frère", il dit "la femme à votre frère". Tu vois le genre.

N'empêche qu'en dehors d'une blague sur DSK, je trouve leur discours plutôt informé et surtout positif et décomplexé.