mercredi 7 septembre 2011

Joyeux non-anniversaire, blog !

Le deuxième anniversaire de ce blog est passé sans que je m'en rende compte, en juin dernier. C'est pourtant une date importante, puisque quelques jours plus tôt, celle qui partageait ma vie depuis dix-huit ans m'annonçait qu'elle ne m'aimait plus et que je devais quitter le domicile conjugal. J'ai lu que le deuil amoureux durait deux ans. C'est donc l'heure des bilans.

Mlle Fushia m'a dit que j'aurai vraiment fait mon deuil quand je ne regretterai plus ma vie d'avant. J'aime ma vie actuelle, mais je regrette encore celle que je n'ai plus, en famille et en ménage. Je pense que je la regretterai toujours, avec une douleur plus ou moins prononcée selon les jours. Comment pourrait-il en être autrement ?

Non, le vrai critère, c'est plus simplement que ces souvenirs ne me paralysent pas, qu'ils ne m'empêchent pas d'être heureux quand j'ai toutes les raisons de l'être et que je ne pense pas au passé.

J'ai parcouru mon blog à l'occasion de ce non-anniversaire. Que de tristesse, pendant si longtemps. C'est à se demander pourquoi j'ai tellement insisté à sortir en club libertin alors que j'en sortais aussi déprimé. Sans doute que l'attraction du fantasme, de l'Utopie pornographique dont je parlais hier, était trop forte.

Dans le billet Une question fondamentale, je disais : "J'ai peur de me lancer dans une relation de rebond qui finira mal pour moi comme pour elle." C'était peu avant de rencontrer Mlle Amaranthe et, hélas, prémonitoire, même si notre histoire a été plus qu'un simple rebond.

J'ai changé de recherche depuis, quoique pas tant que cela. Mes envies ont évolué à mesure que je faisais mes expériences. Mais j'en reparlerai sans doute bientôt, pour répondre à une question que l'on m'a posée récemment, "Qu'est ce que tu veux ?", et où j'ai bafouillé une réponse qui ne m'a pas satisfaite.

En tout cas, je profite de ce non-anniversaire pour changer la couleur du blog. Vert comme les tiges qui portent mes belles fleurs. Une image champêtre en bandeau. Du ménage de printemps avec six mois d'avance, en quelque sorte !

7 commentaires:

  1. Que le temps passe vite Mister Hat ! Demain sera bien meilleur. ;)

    Bises S&E

    RépondreSupprimer
  2. Joyeux non-anniversaire M. Chapeau ! :)

    RépondreSupprimer
  3. je suis d'accord avec vous, on peut faire son deuil de la vie d'avant tout en étant triste que cette vie soit finie. même quand on décide soi-même de quitter une belle vie pour l'inconnu, cette vie peut vous manquer. comme vous dites, une fois que ce manque ne vous paralyse plus, c'est qu'on a tourné la page...

    RépondreSupprimer
  4. Ya d'la joie dans ce côté champêtre! Happy belated birthday!

    RépondreSupprimer
  5. Vert - couleur de l'espoir

    Joyeux non-anniversaire, et du bonheur, et encore du bonheur.
    V

    RépondreSupprimer
  6. Ah tiens, deux ans de deuil? Curieux.
    Il me semble en effet que l'important est d'avoir réussi à intégrer les éléments du passé comme des pierres dures et froides, sans émotions, dans l'édifice de ta vie.
    Et autre chose : ton remaniement de printemps précoce est charmant!
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Pour avoir remis à jour le mien et avoir pratiquement relu 4 ans de vie... Oui je sais l'effet du passé avec le recul.

    Joyeux non-anniversaire.

    RépondreSupprimer