mardi 6 octobre 2009

Une question fondamentale

On m'a posé deux fois cette semaine une question à mille euros : qu'est-ce que je cherche ? Et c'est vrai que cette question me tourne dans la tête depuis l'été, depuis que j'ai accepté que la rupture avec Mlle Coquelicot est définitive et sans appel. Mais je n'ai pas de réponse. Ou plutôt si, j'ai trop de réponses, pas toutes compatibles.

J'aimerai retrouver un amour complet, passionné et confortable à la fois, comme celui que j'avais avec Mlle Coquelicot.

J'aimerai profiter de ma liberté pour papillonner, apprendre à séduire, ne pas me caser tout de suite.

J'aimerai libertiner, expérimenter la sexualité de groupe, idéalement avec une compagne privilégiée.

J'aimerai me protéger le coeur, ne pas le laisser s'emballer trop vite, de peur de souffrir.

J'ai peur de me lancer dans une relation de rebond qui finira mal pour moi comme pour elle.

J'ai peur de suivre uniquement des appétits sexuels qui ne me mèneront nul part.

J'ai peur que la réalité de ma nouvelle vie ne soit pas à la hauteur de mes fantasmes, de ne pas être moi à la hauteur de mes attentes.

J'ai peur de ne jamais retrouver ce que j'ai perdu.

Trop de fils différents, donc, pour les démêler. Ou pour les résumer. Essayons tout de même.

Je cherche ... une femme capable de m'aimer sans me posséder et sans que je la posséde, une femme avec qui partager de l'amour, de la tendresse et une sexualité libérée, une femme qui m'accepte tel que je suis et non tel qu'elle me veut, une femme qui soit indépendante et qui ait besoin de moi à la fois.

Je cherche aussi ... des femmes aimant la vie et ses plaisirs, pour flirter et plus si affinité, sans engagement autre que le respect mutuel.

L'une et l'autre recherche pouvant se télescoper, ce sont les jeux de l'amour et du hasard.

14 commentaires:

  1. Dans les chemins se trouvent le bonheur...
    La destination n'est qu'un but, qu'il n'est pas nécessaire d'atteindre.

    Les errances permettent de mieux se connaître, elles sont indispensables.


    Je voudrais surtout que tu ais confiance en toi... Et que tu avances.


    Tendres baisers,
    Cachou

    RépondreSupprimer
  2. Vous êtes terriblement touchant et c'est un compliment, je vous l'assure... Votre sensibilité fait écho à la mienne et si je ne peux prétendre vous comprendre, sachez que je partage souvent ces questionnements.

    RépondreSupprimer
  3. Dur dur M.Chapeau. Je crois que je comprend cette sorte de double envie : retrouver ce qu'on a perdu, craignant de se blesser de nouveau, profiter d'une nouvelle liberté sans s'y brûler les ailes...

    Pourquoi se torturer l'esprit finalement et ne pas laisser faire les choses, laisser faire le temps... ?


    Bises,
    Mely

    RépondreSupprimer
  4. Hey Jules! Pas mal ta photo...;-))
    Bon primo :
    -J'ai peur de ne jamais retrouver ce que j'ai perdu.
    Ce que tu as perdu est définitivement perdu...pourquoi vouloir "revivre" la même chose, ne t'ai tu jamais dis que tu pouvais vire un truc encore plus mieux que mieux? Haha
    Deusio:
    -Je cherche aussi ... des femmes aimant la vie et ses plaisirs, pour flirter et plus si affinité, sans engagement autre que le respect mutuel.
    Ça s'appelle une libertine, donc inscrit toi sur netechangisme.com et tu auras comme ça une compagne de jeux, après pour l'avenir, je ne suis pas Mme IRMA, hein?
    Et ton troisio est contradictoire avec :
    -J'aimerai me protéger le cœur, ne pas le laisser s'emballer trop vite, de peur de souffrir.
    Alors Jules, t'as le début d’une réponse?
    Des bisoo et on est là, tkt!

    RépondreSupprimer
  5. C'est marrant comme tes questionnements correspondent à ceux que j'ai eus il y a quelques temps. On m'a répondu que j'étais à la recherche du Prince Charmant et que ce je cherchais n'existait pas ;-) Mais moi perso, je pense que quelque part, il y a des gens qui s'accorderont à notre recherche et qu'il suffit d'un peu de patience.
    La recherche ne sera pas toujours aisée mais je te souhaite pleins de belles découvertes au long de ton chemin pour trouver celle dont tu parles! ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Moi, je dis que c'est une belle quête car réaliste et ouverte à tout. Une femme indépendante mais qui a besoin d'un homme qui soit un repère, je me retrouve assez bien dans ce portrait.

    RépondreSupprimer
  7. Cachou : Merci. C'est vrai que la destination est moins importante que le voyage lui-même. Moins que d'avancer. Espérons que je trouverai de belles aires de piquenique ...

    Evanescence : Merci pour le compliment. Je ne sais pas si je suis touchant, ce n'est pas mon but premier en tout cas. Je me cherche, je réfléchis à haute voix. Sortir des sentiers battus exige d'avoir un bon sens de l'orientation. J'espère que vous trouverez des réponses à vos questions.

    Mely : j'ai peur qu'il ne se passe rien dans ma vie si je n'agis pas. Peur de me dessécher. Mais d'un autre côté, agir pour échouer serait tout aussi dangereux. Dilemme ! Mais j'entends bien la nécessité d'avancer avec sérénité.

    Miss Anis : Merci pour la photo ! J'en avais marre de l'ancien chapeau trop anonyme, bête résultat de Google Image. Un coup de webcam, une dizaine d'essais, et me voilà tel que je suis, même pas rasé !

    Je ne veux pas revivre la même chose, j'ai peur de ne pas vivre autre chose de la même qualité ! C'est différent. Je ne cherche pas une Mlle Coquelicot 2, ce serait absurde. Je me demande juste si je serai aussi heureux un jour que je l'ai été par le passé.

    Vivre quelque chose de mieux ? Je n'ose même pas en rêver pour l'instant, non. Ca viendra sans doute. :)

    Netch' ... Franchement, mon expérience d'Adopte ne m'incite pas à payer pour tomber sur le même mur d'indifférence. Je m'y résoudrai peut-être si je ne trouve pas d'autres voies.

    Khalya : Merci. C'est vrai que ma recherche s'apparente à celle d'une aiguille dans une botte de foin. Surtout que j'ai plein d'autres critères à côté. La façon de déglutir par exemple, ça peut être rédhibitoire à mes yeux (enfin, surtout à mes oreilles). Oui, je sais, je suis bizarre.

    S'armer de patiente, et profiter de la vie en attendant. Bon credo. :)

    Sophie : Réaliste, je ne sais pas. C'est loin de la recherche habituelle en tout cas. Mais je pense (j'espère) que des femmes existent qui cherchent des hommes qui cherchent des femmes comme elles. Et tu me le prouves ... C'est encourageant, merci. :)

    RépondreSupprimer
  8. Il paraît que...

    "La recherche du bonheur peut être aussi un bonheur en soi"

    Ou en lui...

    Il paraît que...

    "Renoncer à son idéal ride l'âme"

    Il paraît que...

    "Le bonheur n'est pas une destination, c'est un voyage"

    Partir dans tous les sens après une rupture, oui, c'est commun...

    Quant au coeur à protéger, c'est aussi ce que je me disais, et mon coeur est complètement ouvert

    Comment faire autrement avec des personnes qui nous touchent ? Qui sont tellement spéciales ?

    RépondreSupprimer
  9. Et si... vous ne cherchiez rien ?
    Cela ne veut pas dire que vous ne savez pas ce que vous voulez, ou pas.
    Non ?

    RépondreSupprimer
  10. So : Je suis d'accord avec toutes ses maximes. Depuis ma rupture, je me sens fragile, mais je le sais et je fais attention à ne pas faire de bétise, à ne pas m'emballer. Pour autant, je n'ai pas envie de me refermer sur moi-même, de m'arrêter d'avancer. Pour autant, je n'ai pas de scénario précis en tête, pas de plan de carrière amoureux :) Je vais prendre ce qui va arriver, les yeux ouverts.

    Sext' : Ne rien chercher, je veux bien ... mais en allant tout de même de l'avant. "Voyager plutôt qu'aller quelque part" comme le disais So à l'instant. Entre le risque de prendre des coups ou celui de m'assécher, je préfère encore le premier.

    Et puis ... ne rien chercher, c'est une attitude qui convient aux femmes, parce que l'amour (ou les aventures) finissent par leur tomber dessus. Si un homme ne cherche rien, il n'a rien. "Aide-toi et Cupidon t'aidera !"

    (Si j'avais un cercle d'amis ou des collègues, je pourrai espérer tomber sur l'amour. Mais je n'ai ni l'un, ni l'autre. Il va me falloir provoquer un peu le destin ...)

    Bises !

    RépondreSupprimer
  11. Tu es à une période charnière, ça, c'est sûr... Je dirais même (mais je ne connais pas ton âge ?) une petite crise de la quarantaine où l'on prend souvent un virage plus ou moins fort (sentimental, professionnel, etc.). A cette période on se questionne beaucoup sur ce qu'a été notre vie jusqu'à présent, si l'on désire poursuivre dans ce sens, ou changer et vers quoi... ?
    Bises de papillon

    RépondreSupprimer
  12. VéroPapillon : J'ai 37 ans. Une petite crise de la quarantaine ? Oui, c'est possible. La séparation et les changements qui s'en suivent sont une petite crise, ça c'est sûr. Qu'elle soit liée à l'âge, je ne sais pas. Un peu sans doute. Je me serais fait largué il y a dix ans, j'aurais sûrement pris les choses différemment. Difficile à dire ... :)

    Bises de chapeau !

    RépondreSupprimer
  13. Je me suis toujours demandé s'il me serait possible d'expérimenter la sexualité de groupe avec ma compagne. Je crois, en fait que j'en serais impossible car je suis trop jaloux. Chapeau (sans jeu de mot, quoique...) si tu la trouves un jour !

    RépondreSupprimer
  14. Deftones75 : Tout le monde n'est pas libertin, c'est certain. Pour autant, je suis jaloux moi aussi, mais sur d'autres sujets que la séduction ou la sexualité. J'étais jaloux des amis de ma femme, du temps qu'elle passait avec eux, au dépends du temps qu'elle passait avec moi, envieux de cet aspect d'elle qui m'échappait. Mais je luttais contre ma jalousie, je ne la laissai pas (trop) s'exprimer. Et je n'aurai pas dû ... nous serions peut-être encore ensemble si j'avais réagi différement.

    RépondreSupprimer