Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mars, 2016

Apéro libertin n°42 - Vendredi 15 Avril

Mes apéros sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar «normal». On y vient pour parler, par pour sexer.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants. Contactez-moi pour vous inscrire, avec une courte présentation si nous ne nous connaissons pas encore.

Je reçois beaucoup de demandes, mais je n'accepte pas tout le monde. D'une part, pour garder un certain esprit, et d'autre part pour viser la parité.

Pour cette édition très particulière, n'oubliez pas d'amener une serviette.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



À bientôt !

Libertinophobie externalisée

Suite du billet d'hier. Une autre femme sur le même site, à qui je dis que je suis libertin et dominant.

ELLE: ton photo est originale, mais le libertinage et le SM, c'est tout ce que je déteste.

La conversation s'est arrêtée là. Comme quasiment à chaque fois que je parle de libertinage sur un site non-dédié à cet univers. Mes amis libertins vivent la même chose.

Et là, je repense à la réaction d'hier : "quand une femme se comporte comme un homme, on la traite de salope". Eh bien, quand un homme se "conduit comme un homme", on le traite de libertin et on lui claque la porte au nez.

Est-ce vraiment mieux ?

Comment peut-on prétendre que les hommes bénéficient d'un traitement de faveur et d'une liberté sexuelle plus grande que les femmes, quand ils sont stigmatisés et ostracisés à ce point ?

Salopophobie internalisée

Je parlais récemment de la sexualité des femmes avec une amie, qui s'est étonnée quand j'ai évoqué la crainte des femmes d'être considérées comme des salopes. D'après elle, cette crainte est totalement absente chez les étudiantes qu'elle fréquente, qui pratiquent les plans Q et la sodomie sans se poser de questions.

Je ne sais pas si c'est une question de génération, de géographie ou autre, mais j'ai eu une réaction très différente cet après-midi sur un site de rencontre. Je demande à une femme de 45 ans si elle a des amants. Voilà sa réponse.

ELLE: pourquoi faire je ne cherche pas d amant je ne suis pas un homme et au cas ou .......! il y à un temps pour tout c la difference entre un homme et une femme lol
MOI:Si tu le dis. Je trouve ça triste comme vision de la sexualité.
ELLE:ah bon ........tu crois ?si je fait ce que tu dit je suis considerer comme une salope car si aujourd hui on dit la journée de la femme et tout le tra lala des qu une femme ce comporte …

Comment organiser une orgie chez soi

Après Comment organiser un apéro libertin, ce nouveau tutoriel présente ma vision de ce que peut être, de ce que devrait être une orgie moderne. C'est une vision très orientée, portée par mes réflexions sur la liberté sexuelle et l'épanouissement qu'elle peut apporter. D'une certaine façon, je décris dans ces orgies une utopie, un modèle de société apaisée sur ces questions.

Une orgie est une fête où l'on s'enivre de tous les plaisirs, qu'ils soient amicaux, gustatifs ou charnels, une soirée qui peut glisser doucement vers des délices sensuelles. (Oui, délices est féminin au pluriel. Ne me demandez pas pourquoi, je n'en sais rien. C'est une jolie coquetterie de notre langue.)

Qu'est-ce qu'une orgie ?
La question est en fait : en quoi une orgie est différente d'une partouze ? (J'aime le mot partouze, même s'il est souvent considéré comme ringard. Vous pouvez le remplacer mentalement par soirée libertine si vous le souhaitez.)  À m…