Accéder au contenu principal

Salopophobie internalisée

Je parlais récemment de la sexualité des femmes avec une amie, qui s'est étonnée quand j'ai évoqué la crainte des femmes d'être considérées comme des salopes. D'après elle, cette crainte est totalement absente chez les étudiantes qu'elle fréquente, qui pratiquent les plans Q et la sodomie sans se poser de questions.

Je ne sais pas si c'est une question de génération, de géographie ou autre, mais j'ai eu une réaction très différente cet après-midi sur un site de rencontre. Je demande à une femme de 45 ans si elle a des amants. Voilà sa réponse.

ELLE: pourquoi faire je ne cherche pas d amant je ne suis pas un homme et au cas ou .......! il y à un temps pour tout c la difference entre un homme et une femme lol
MOI: Si tu le dis. Je trouve ça triste comme vision de la sexualité.
ELLE: ah bon ........tu crois ?si je fait ce que tu dit je suis considerer comme une salope car si aujourd hui on dit la journée de la femme et tout le tra lala des qu une femme ce comporte comme un homme nous sommes insulter de mots d oiseau ce n est pas moi c la réalité elle la c ce que je subit tout les jour on te voit un verre à la main tu es alcolique tu parle à un homme tu couche vec tu va danser en discothaque tu es une salope alors je ne sors plus elle la ma rélati qua tu as repondre à cela


J'ai tenté de lui expliquer mon point de vue libertin sur la sexualité, mais elle s'est déconnectée avant.

Commentaires

  1. Vu comme elle écrit, tu n'as pas perdu grand chose!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle écrivait mieux au début, quand elle faisait des phrases courtes. Se lancer dans une diatribe énervée lui a fait perdre ses moyens orthographiques. :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Fin, et suite

Ce vendredi a eu lieu le 66e apéro (qui portait le numéro 65, mais il y a eu deux numéro 61). Pour de multiples raisons, ce sera le dernier que j'organise. C'est la larme à l'œil que je suis sorti du bar pour la dernière fois, après avoir refermé cette page de ma vie.

À quelques jours près, cette date marque aussi le dixième anniversaire de mes débuts libertins. Mais depuis deux ans, je m'interroge. Suis-je encore libertin ?

Bon, en fait, la réponse est évidente : "oui". Mais c'est la question qui est mal posée. Ai-je encore envie de libertinage ?

Et là, c'est plus compliqué. Clairement, j'ai toujours les mêmes rêves qu'à mes débuts. Rencontrer des femmes libérées, me sentir désiré, m'éclater à plusieurs, vivre des soirées décomplexées, m'épanouir dans une relation amoureuse et libertine à la fois.

Mais justement, j'ai toujours ces rêves et je ne suis pas plus prêt de les réaliser qu'il y a dix ans. Certes, j'ai rencontré d…

Apéro libertin de M. Chapeau - 16 septembre 2016

Bonjour, et bonne rentrée !

Il parait qu'on a parlé de mes apéros sur France Inter. Si vous savez dans quelle émission, et à quelle date, ça m'intéresse.

Mes apéros reprennent avec la rentrée. Ces soirées sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar «normal». On y vient pour parler, pas pour sexer.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants.

Je reçois beaucoup de demandes, mais je n'accepte pas tout le monde. D'une part, pour garder un certain esprit, et d'autre part pour viser la parité. Si nous ne connaissons pas, je demande donc une (courte) présentation de votre personne et de votre parcours libertin.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



À bientôt !

Apéro libertin de M. Chapeau - Vendredi 24 mars 2017

Mes apéros sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar «normal». On y vient pour parler, pas pour sexer.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants. Voici le formulaire d'inscription.

Je reçois beaucoup de demandes, mais je n'accepte pas tout le monde. D'une part, pour garder un certain esprit, et d'autre part pour viser la parité. Si nous ne connaissons pas, je demande donc une (courte) présentation de votre personne et de votre parcours libertin.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



Exceptionnellement, l'apéro sera suivi d'une soirée privée à l'occasion de mon anniversaire. Celle-ci est uniquement réservée aux habitués de l'apéro. Inutile d…