Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2012

Comment reconnaître une jolie femme ...

... quand on est assis à son bureau, en train de travailler, rideaux fermés, et que la dite femme dehors, quatre étages plus bas et à l'autre bout de la rue ?

Vous ne voyez pas ?

Au bruit qu'elle fait en marchant, tout simplement. Le toc-toc caractéristique des talons sur les pavés du trottoir est le signe qu'en entrouvrant les rideaux, j'aurai la chance d'apercevoir une jolie paire de jambes, tendues entre une jupe et des talons hauts, courant vers la gare pour attraper son train.

Rien que pour cela, j'aime mon appartement.

Dominer au masculin

Avez-vous remarqué comme le langage érotique est bien plus fleuri quand il désigne des femmes ? Quel est le masculin d'une salope, d'une cochonne, d'une pute ? La question m'a frappé en lisant un texte de Gourmande sur la domination féminine. Par manque de vocabulaire, les mots jetés aux soumis sont les mêmes que ceux lancés aux soumises.

Là où la salope est une "Femme de mauvaise vie, dévergondée, débauchée", le salopard est un "Salaud, homme abject, vil, sans scrupules", sans connotation sexuelle donc. Et ni le salaud, ni le salop ne nous avance.

De même, si la cochonne est une "Personne de sexe féminin particulièrement obscène", le cochon n'est, au mieux (selon nos critères), qu'une "Personne aux actes ou aux propos obscènes."

La pute, outre une prostituée, est également d'après mon dictionnaire une "Femme de mauvaise vie ou prête à tout pour réussir, avec une référence explicite à la sexualité." Il pro…

Janvier 2012 (?) - Le Club des Cinq

J'ai réalisé il y a quelques jours un fantasme qui me turlupine depuis des années, et que je dois à la lecture d'un livre de science-fiction, le cycle de Mars (de Kim Stanley Robinson). Je dirais dans le deuxième tome, Mars la Verte, mais sans certitude. L'un des personnages participe à une forme de partouze soft, proche du mélangisme sans en être vraiment. Une personne s'allonge, ferme les yeux, et tous les autres protagonistes le caressent, hommes ou femmes, sur tout le corps. Le bienheureux se perd ainsi dans un océan de volupté, les mains et les langues de ses amant(e)s devenant anonymes par la force du nombre.

Dans le roman, les rôles changent à tour de rôle et l'aspect sexuel est finalement assez mis en avant. Cela n'allait pas être le cas lors de notre réinterprétation de la scène.

J'avais rendez-vous avec les quatre autres membres du Club dans un bar non loin de l'appartement de la sixième. Une fois le dernier arrivé et les consommations payées,…