Accéder au contenu principal

Weekend à Paris

Depuis vendredi soir, ou plutôt devrais-je dire samedi très tôt dans la matinée, un sourire ne me quitte plus. C'était bien. Voilà qui me motive pour aller de l'avant, avec appétit.

Je commence à me fatiguer de cette période intermédiaire. Encore un mois, peut-être deux à vivre chez mes parents. Argh. Je veux ma nouvelle vie, maintenant ! J'ai tant de choses à faire, à changer, à expérimenter.

Sur le plan professionnel, je suis revenu de Paris avec autant de projets plus ou moins réalisables que de questionnement. Combien de temps pour apprendre conjointement l'allemand, l'italien et l'espagnol ? Ha. Je suis rattrapé par mon passé de scientifique, dirait-on.

Visite au notaire, visite à l'avocat. J'accuse le coup en sortant, mes larmes entraînent les siennes, elles coulent sur l'épaule l'un de l'autre. Vite, vite, on parle d'autre chose, on plaisante, on s'essuie les yeux, on retourne à l'air libre. Penser à demain.

Je vous ai dit que Mlle Coquelicot a la grippe ? C'est peut-être la dernière chose qu'elle me laissera... De mon côté, dans la colère de cet été, j'avais décidé de lui refuser le droit de porter mon nom de famille. Finalement, pour le bien des enfants, mais aussi pour elle, j'y ai renoncé. Le voilà mon dernier cadeau.

En attendant noël.

Commentaires

  1. Oui, je connais cette période intermédiaire avec retour chez les parents... Sur le moment, le temps paraît s'étirer en longueur mais bon, bien nécessaire d'y passer. Le mieux, c'est de s'occuper de l'avenir! Comme par exemple, les 3 langues que tu voudrais apprendre! Ca c'est du challenge!:-)

    RépondreSupprimer
  2. Bon courage pour ces quelques semaines chez tes parents, mais c'est chouette que tu te projettes dans l'avenir.
    Allemand, italien et espagnol, rien que ça ! Tu as sûrement des bases dans l'une d'entre elle, des restes de seconde langue, non ?

    RépondreSupprimer
  3. Comment je suis super fière de toi, té !

    RépondreSupprimer
  4. Une période qui s'ouvre et s'annonce deja avec bcps de nouvautés !
    Pour les langues je ne sais pas :P En tout cas un projet ambitieux.

    RépondreSupprimer
  5. Ah, il y a une incompréhension sur les langues ! Je n'ai pas l'intention de me mettre à l'allemand, l'espagnol et l'italien (même si j'aimerai bien). Au salon où j'étais ce weekend, j'ai demandé à un éditeur s'il avait des places salariées dans sa boîte. Et il m'a répondu qu'il faudrait que je parle plus de langues, en plus à un niveau suffisant pour traduire du français vers ces langues ! Arf.

    J'ai des restes microscopiques d'espagnol, mais c'est tout. :(

    Tant pis, je ferai autre chose !

    RépondreSupprimer
  6. Très joli billet...
    Merci :)

    Cachou

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour vous !
    Ravie d'avoir de vos nouvelles et de voir que votre esprit est tourné vers votre nouvelle vie à présent. Je vous la souhaite douce et colorée, pleine de découvertes et de nouveautés. Au plaisir de vous revoir prochainement, peut être sur la capitale...
    Bises et portez vous bien !
    Clémentine

    RépondreSupprimer
  8. Cette note est émouvante je trouve... ca me rappelle aussi des souvenirs...

    RépondreSupprimer
  9. Tranche de vie...
    Nous vous souhaitons à tous les deux pleins d'autres bonheurs à vivres (en dehors de la grippe)

    RépondreSupprimer
  10. Cachou : je pense à toi, et bien plus encore.

    Clémentine : douce et colorée, oui, c'est mon souhait ! A bientôt, sûrement :)

    Sext' : seriez-vous vous aussi passé par la douleur d'une séparation ? Ou par le bonheur de se sentir vivant après coup ? :)

    Oxanne et Jori : j'ai échappé à la grippe, Mlle Coquelicot ne devait pas être assez contagieuse. Il faut croire que la fin des bisous n'a pas que des désavantages !

    RépondreSupprimer
  11. Par les deux... sourire
    Une séparation, un nouveau souffle et des retrouvailles.

    RépondreSupprimer
  12. petite française3 octobre 2009 à 09:54

    Tiens... je pensais avoir commenté chez vous.

    Censurée ?

    B

    RépondreSupprimer
  13. Oh, non, pas de censure chez moi. Je laisse ça à Agnes Giard... Je soupçone une erreur de manipulation,ou l'appétit dévorant du grand Gnap d'Internet !

    RépondreSupprimer
  14. Pour la transition chez les parents...
    Disons que c'est bien parce que c'est un passage transitoire...Rires
    Pour les cours de langues? Hummm je crois savoir que certaines bloggeuses (moi y compris) ont des connaissances en langues étrangères! hahaha
    Pour le coté généreux, cher Jules...ça ne m'étonne pas du tout!
    On ne se refait pas, hein?
    Gros bisoo et surtout "changes rien"

    RépondreSupprimer
  15. "Chapeau" ?? Moi j'aurai préféré conserver "Coquelicot" ! ;o))
    Tu as raison, vaut mieux faire ça dans l'intelligence que dans le ressenti...
    Et oui, maintenant, une deuxième vie t'attends !
    Bises de papillon

    RépondreSupprimer
  16. Miss Anis : eh non, on ne se refait pas. :)

    Véro : pour l'instant, c'est plutôt moi qui l'attends ! héhé.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Fin, et suite

Ce vendredi a eu lieu le 66e apéro (qui portait le numéro 65, mais il y a eu deux numéro 61). Pour de multiples raisons, ce sera le dernier que j'organise. C'est la larme à l'œil que je suis sorti du bar pour la dernière fois, après avoir refermé cette page de ma vie.

À quelques jours près, cette date marque aussi le dixième anniversaire de mes débuts libertins. Mais depuis deux ans, je m'interroge. Suis-je encore libertin ?

Bon, en fait, la réponse est évidente : "oui". Mais c'est la question qui est mal posée. Ai-je encore envie de libertinage ?

Et là, c'est plus compliqué. Clairement, j'ai toujours les mêmes rêves qu'à mes débuts. Rencontrer des femmes libérées, me sentir désiré, m'éclater à plusieurs, vivre des soirées décomplexées, m'épanouir dans une relation amoureuse et libertine à la fois.

Mais justement, j'ai toujours ces rêves et je ne suis pas plus prêt de les réaliser qu'il y a dix ans. Certes, j'ai rencontré d…

Apéro libertin de M. Chapeau - 16 septembre 2016

Bonjour, et bonne rentrée !

Il parait qu'on a parlé de mes apéros sur France Inter. Si vous savez dans quelle émission, et à quelle date, ça m'intéresse.

Mes apéros reprennent avec la rentrée. Ces soirées sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar «normal». On y vient pour parler, pas pour sexer.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants.

Je reçois beaucoup de demandes, mais je n'accepte pas tout le monde. D'une part, pour garder un certain esprit, et d'autre part pour viser la parité. Si nous ne connaissons pas, je demande donc une (courte) présentation de votre personne et de votre parcours libertin.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



À bientôt !

Apéro libertin de M. Chapeau - Vendredi 24 mars 2017

Mes apéros sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar «normal». On y vient pour parler, pas pour sexer.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants. Voici le formulaire d'inscription.

Je reçois beaucoup de demandes, mais je n'accepte pas tout le monde. D'une part, pour garder un certain esprit, et d'autre part pour viser la parité. Si nous ne connaissons pas, je demande donc une (courte) présentation de votre personne et de votre parcours libertin.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



Exceptionnellement, l'apéro sera suivi d'une soirée privée à l'occasion de mon anniversaire. Celle-ci est uniquement réservée aux habitués de l'apéro. Inutile d…