jeudi 7 janvier 2016

"Sapiosexuel", mon cul !

La variété du vocabulaire destiné à singulariser et humilier les femmes sexuellement actives est confondante. Certains agissent ouvertement. "Salope". "Pute". "Traînée". D'autres, comme "cougar" sont plus subtils.

Qu'est-ce qu'une cougar ? Une femme baisant avec un ou des hommes (nettement) plus jeunes. (*) Pourquoi leur donner un nom particulier ? Et pourquoi le nom d'un prédateur ? Et surtout, pourquoi n'y a-t-il pas d'équivalent pour les hommes baisant avec des femmes plus jeunes ? (**) On parle parfois de vieux beau, mais ce n'est pas tout à fait le même registre. Et personne n'organise de soirée "vieux beaux" !

(*) Je pensais que c'était l'unique définition, mais dans une discussion avec des collègues, je me suis rendu compte qu'ils utilisaient "cougar" comme synonyme de "MILF", c'est-à-dire "femme ayant des enfants et sexuellement attirante"... L'âge des amants ne semblait pas entrer en ligne de compte. Bizarre.

(**) J'ai vu passer le terme "rhino" sur UrbanDictionary, mais personne ne l'utilise en France... ou sur PornHub.

Comme "salope", "Cougar" est un terme revendiqué par certaines, mais qui reste péjoratif pour la plupart des gens. On s'interdit de se taper son petit voisin ou de s'afficher avec un jeune amant pour ne pas passer pour une "cougar". Pour éviter d'être montrée du doigt... Pour ne pas faire "salope".

Donc, ce mot pue.

"Sapiosexuel" est plus insidieux. À première vue, il est paré d'atours positifs. Après tout, qu'y a-t-il de mal à déclarer préférer les partenaires intelligents ?

Sauf que... ce n'est pas vraiment ça. Personne ne préfère les idiots. Même les imbéciles s'apparient avec des crétins qui leur paraissent tout à fait normaux. Non, être sapiosexuel, c'est être excité par l'intelligence, mais pas par le physique.

Dire "je suis sapiosexuel" revient à dire "non, moi, la chair ne m'excite pas". En fait, j'ai beaucoup de mal à entendre autre chose que : "j'ai honte de ma sexualité, alors je mets en avant son côté intellectuel, plus présentable".

C'est un terme anti-sexe, dans le sens "contraire de pro-sexe", qui suinte la haine de la sensualité et de l'animalité humaine. Quand les journaux nous vendent ce nouveau concept, ils promeuvent un monde désexualisé.

Bref, encore une façon d'humilier les hommes et les femmes sexuellement actifs.

"Sapiosexuel", moi ? C'est mignon, mais non merci. Je suis juste sexuel.



8 commentaires:

  1. Je te reconnais bien là.
    J'apprécie ton désir d'égalité homme/femme que je partage totalement.
    Bises
    z.

    RépondreSupprimer
  2. Comme toi, j'exècre le terme "cougar", je n'avais pas analysé le terme "sapiosexuel" comme tu le fais, mais pas loin, pour moi il induisait le "bon, t'es moche, mais tu m'as l'air d'être un bon coup, donc je te balance un "sapiosexuel" pour faire genre "j'ai du vocabulaire" et je n'aurai pas à te dire que tu n'es pas jolie"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha, c'est une façon de voir la chose effectivement. :)

      Supprimer
  3. Je conçois l'angle de ta lecture du mot mais je la trouve un peu restrictive.
    Pour commencer, l'adjectif ne se prête pas qu'aux femmes.
    Me concernant, j'ai à plusieurs reprises pu constater que l'excitation que je pouvais avoir pour une jolie femme retombait comme un soufflé si les capacités intellectuelles de la belle n'était pas à la hauteur de mes attentes (la belle est la bête, en somme).
    Bref ! Sapiosexuel peut être réducteur si tu entends l'intelligence comme une condition nécessaire ET suffisante. Mais tu peux aussi estimer que l'adjectif ne pointe qu'une condition nécessaire (et pas suffisante).

    RépondreSupprimer
  4. Sapiosexuel n'est pas réservé aux femmes, mais il participe à la même campagne de désexualisation de la société que les adjectifs péjoratifs que je traite dans le début de mon billet.

    Ensuite, je suis bien d'accord que l'on choisit ses partenaires sur quantité de critères, dont l'intelligence. Mais pourquoi mettre celui-là en avant ? Pourquoi inventer un mot pour cela et faire des articles sur cette "mode" ?

    Mon propos est justement que le succès de ce mot est lié à ses caractéristiques anti-sexuelles. Il surfe sur la vague pudibonde contemporaine.

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Être sapiosexuelle (mon cas), c'est être attiré et excitée par l'intelligence, mais pas que..et je n'ai pas honte de ma sexualité loin de là. Je crois bien être suxuelle aussi, mais Au delà de l'aspect physique, j'ai besoin d'être charmée par une personnalité, un discours, une culture. Je t'ai déjà dit que j'avais du mal avec les décérébrés, c'est la raison pour laquelle je ne vais pas en club. Les pochettes surprises (ton terme), ce n'est pas pour moi. Il m'est arrivé d'éconduire des hommes magnifiques mais creux, n'ayant rien à dire, rien à apporter. À contrario, j'ai eu des aventures avec d'autres moins "plastiques " mais dont le discours, la finesse d'esprit m'ont transporté.
      Bref, je suis sapiosexuelle (et pas moche je le crois ;) ). Ce n'est pas péjoratif, je le clame et le revendique ! :)

      Supprimer