Accéder au contenu principal

Cologne et les morts de faim

J'imagine que vous avez suivi ce qui s'est passé à Cologne lors de la soirée du nouvel an. Un large groupe d'hommes (qui se trouvent être musulmans) s'en est pris aux femmes présentes, en allant des insultes aux agressions sexuelles. La police a été rapidement débordée, n'étant pas assez nombreuse, ni assez préparée pour un phénomène de cette ampleur.

(Apparemment, dans les pays musulmans, des groupes de ce genre sont dispersés à coup de bâtons ...)

Mais là n'est pas mon propos. J'ai réfléchi à comment expliquer ce comportement, et j'en ai tiré une conclusion sur le milieu libertin.

Je résume ce que j'ai entendu de la bouche d'un spécialiste. Tous ses hommes, émigrés récents ou non, viennent d'une société où la sexualité est très réglementée et difficile d'accès. Pas de sexe hors mariage, pas de mariage sans revenus ... et pas de revenus, puisque chômage massif. Cela crée une génération d'hommes qui n'ont pas connu de femme à trente ans.

Le spécialiste s'est arrêté là, mais poursuivons : ces hommes sont en plein dans la dichotomie mère/putain. Il y a les femmes que l'on épouse (et qui sont vierges elles-aussi) et celles qui couchent hors mariage (et qui sont des salopes, c'est-à-dire des putes gratuites).

C'est précisément cette absence de gradation qui est à l'origine de leur comportement aberrant, à mon avis. On leur a présenté les Européennes comme des femmes libérées, qui acceptent de coucher avant le mariage. Donc, ce sont des salopes (absolues). Donc, elles acceptent n'importe quoi de n'importe qui.

L'idée qu'une femme libérée ne couche qu'avec qui elle en a envie leur échappe totalement.

Et ... eh bien, c'est pareil pour les morts de faim. Certes, ils viennent souvent d'une société moins chaste, mais pas tant que ça en fait. Ils ont déjà connu des femmes. Ils peuvent même être mariés. Mais ils s'emmerdent au lit, parce que leur épouse est coincée ou parce qu'ils n'osent pas exprimer leurs désirs.

Ils arrivent dans le milieu libertin en pensant y trouver des femmes libérées ... qu'ils envisagent comme des salopes (absolues) ... qui acceptent tout de tout le monde. Ils sont exactement dans le même schéma et ont les mêmes difficultés à accepter les refus et à se conduire de façon civilisée.

Un mort de faim frappe aux portes fermées, les force si elles ne sont pas fermées à clé, touche des gens sans demander la permission, se branle à trois centimètres de quelqu'une qui n'a rien demandé ... Et se demande sincèrement pourquoi il se fait rembarrer.

C'est un imbécile qui voit le monde en noir et blanc. D'un côté, les saintes, de l'autre, les femmes publiques. Et rien entre deux.


( On retrouve ce type d'erreur de raisonnement binaire chez certains opposants aux mariage pour tous. Vu par des gens civilisés, l'argument "tant qu'on y est, pourquoi ne pas autoriser les mariages avec des enfants, des animaux ou des pierres" parait complètement absurde. L'erreur est la même.

Pour ces puritains, le mariage est le seul cadre de la sexualité, et la procréation est le seul but de la sexualité. Donc, mariage = procréation. Ils ne comprennent pas l'intérêt d'un mariage dont ne peut pas être issu un enfant. Et toutes les personnes qui pratiquent une sexualité hédoniste sont des pervers, sans distinction.

Autrement dit, puisqu'ils ne peuvent pas enfanter, les homosexuels baisent pour le plaisir ce qui les met au même niveau que les pédophiles, les zoophiles ou les pétrophiles (?). )



AJOUT DU 14/02/2016 : Un mois après, il semble que les agresseurs n'étaient pas des réfugiés et que le majorités des crimes soient des vols.

Commentaires

  1. Tellement vrai...

    Le MDF milite pour la liberté sexuelle de la femme, mais surtout quand c'est avec lui ! Combien m'écrivent pour me dire que si j'étais une " vraie libertine ", je les rencontrerai...

    Petite nuance pour le MDF marié qui s'emmerde au lit : plusieurs facteurs en cause. Madame coincée, pas assez de communication, mais aussi Monsieur juste... nul ! Ne donnant pas envie à Madame, ne faisant aucun efforts pour améliorer leur situation ( c'est plus facile d'aller voir ailleurs ). De ce que je constate en club, les hommes très pressés, très pressants, n'ont pas l'air d'être les meilleurs amants. Ils viennent se " vider ". Si ils se comportent pareil à la maison, tu m'étonnes que ce n'est pas épanouissant avec Madame...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que nombre de morts de faim sont aussi de mauvais coups de la pire espèce. Ca ne bande pas ou mou, ça monopolise l'attention, ça s'irrite d'un rien, ça fait des commentaires désobligeant à la femme ou à son compagnon ... Lassant.

      Supprimer
  2. Horreur de la conclusion qui est tout à fait juste.
    Les morts de faim sont aussi ceux qui se jètent sur toi, sanglée à une croix, devant ton mari effaré et sa femme qui se trouve elle même attachée à la croix voisine. Bref, de sales moments qui ne sont heureusement pas les plus récurrents mais que tous essayons tous d'éviter poliment.

    RépondreSupprimer
  3. Mais, ne feriez-vous pas de la sociologie, monsieur Chapeau ? C'est mal, très mal d'essayer d'expliquer les comportements coupables. Cela frise l'excuse, dixit notre premier ministre ;) Sinon j’adhère à 100%.

    RépondreSupprimer
  4. Mais, ne feriez-vous pas de la sociologie, monsieur Chapeau ? C'est mal, très mal d'essayer d'expliquer les comportements coupables. Cela frise l'excuse, dixit notre premier ministre ;) Sinon j’adhère à 100%.

    RépondreSupprimer
  5. Il m'arrive de ne pas être d'accord avec ce que tu écris Msieu Chapeau, mais là, pour le coup, chacun de tes mots me parle à mort!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Fin, et suite

Ce vendredi a eu lieu le 66e apéro (qui portait le numéro 65, mais il y a eu deux numéro 61). Pour de multiples raisons, ce sera le dernier que j'organise. C'est la larme à l'œil que je suis sorti du bar pour la dernière fois, après avoir refermé cette page de ma vie.

À quelques jours près, cette date marque aussi le dixième anniversaire de mes débuts libertins. Mais depuis deux ans, je m'interroge. Suis-je encore libertin ?

Bon, en fait, la réponse est évidente : "oui". Mais c'est la question qui est mal posée. Ai-je encore envie de libertinage ?

Et là, c'est plus compliqué. Clairement, j'ai toujours les mêmes rêves qu'à mes débuts. Rencontrer des femmes libérées, me sentir désiré, m'éclater à plusieurs, vivre des soirées décomplexées, m'épanouir dans une relation amoureuse et libertine à la fois.

Mais justement, j'ai toujours ces rêves et je ne suis pas plus prêt de les réaliser qu'il y a dix ans. Certes, j'ai rencontré d…

Apéro libertin de M. Chapeau - 16 septembre 2016

Bonjour, et bonne rentrée !

Il parait qu'on a parlé de mes apéros sur France Inter. Si vous savez dans quelle émission, et à quelle date, ça m'intéresse.

Mes apéros reprennent avec la rentrée. Ces soirées sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar «normal». On y vient pour parler, pas pour sexer.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants.

Je reçois beaucoup de demandes, mais je n'accepte pas tout le monde. D'une part, pour garder un certain esprit, et d'autre part pour viser la parité. Si nous ne connaissons pas, je demande donc une (courte) présentation de votre personne et de votre parcours libertin.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



À bientôt !

Apéro libertin de M. Chapeau - Vendredi 24 mars 2017

Mes apéros sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar «normal». On y vient pour parler, pas pour sexer.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants. Voici le formulaire d'inscription.

Je reçois beaucoup de demandes, mais je n'accepte pas tout le monde. D'une part, pour garder un certain esprit, et d'autre part pour viser la parité. Si nous ne connaissons pas, je demande donc une (courte) présentation de votre personne et de votre parcours libertin.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



Exceptionnellement, l'apéro sera suivi d'une soirée privée à l'occasion de mon anniversaire. Celle-ci est uniquement réservée aux habitués de l'apéro. Inutile d…