jeudi 16 janvier 2014

Une résolution 2014

A la fin de l'année 2013, ma confusion sentimentale a connu son paroxysme. Mes envies contraires de romantisme et de libertinage me faisaient échouer dans les deux domaines. Trop libertin pour m'enticher sérieusement de quelqu'un qui ne le soit pas, et trop romantique pour me perdre dans des plaisirs libertins sans sentiments particuliers.

En décembre, cette bulle a fini par éclater sous la pression et l'usure, me renvoyant en pleine figure, avec une évidence crue, l'absurdité de cette recherche et son échec programmé. (Ceux d'entre vous qui me suivent sur Facebook se souviennent peut-être à quel incident je dois cette révélation.)

Plutôt que de choisir l'une de ces deux voies, qui ne me correspondent pas l'une sans l'autre, je me suis retrouvé sans avertissement et sans savoir moi-même comment sur une troisième piste. La phrase exacte qui m'ait venue un matin était :

Je suis quelqu'un de formidable, et je vais sortir avec des femmes formidables.

(Avec une emphase sur "des" plutôt que "une", et "sortir" plutôt que "tomber amoureux"...)

Autrement dit, j'en en assez de ma quête d'une perle rare qui satisferaient à elle seule tous mes critères et tous mes besoins. Je veux aussi en finir avec cette série noire qui fait que je vis ma sexualité presque uniquement dans la pluralité, à trois ou plus.

Les sentiments et l'amour, s'ils doivent venir, viendront naturellement, sans que je harcèle Cupidon au point de m'en rendre infréquentable. Et le libertinage ne sera plus que ce qu'il devrait être, une cerise sur un gâteau. J'y reviendrai quand j'aurai un gâteau.

Ce n'est pas à proprement parler une résolution de nouvelle année, puisqu'elle date d'une dizaine de jours avant le réveillon. Mais c'est mon credo depuis lors.

Et ce credo porte déjà ses fruits. Il est visiblement beaucoup plus facile de faire des rencontres quand on cherche "seulement" des gens formidables plutôt qu'une "femme de sa vie" potentielle. Moi qui souffrait d'un célibat de deux ans, je me retrouve avec plusieurs histoires naissantes en parallèle. Certes, je ne sais pas où elles mèneront, ni même si elles mèneront quelque part, mais cela n'a plus la moindre importance à mes yeux. Je profite de ce que m'offre le présent plutôt que tout attendre d'un hypothétique futur.

12 commentaires:

  1. A trop vouloir chercher un idéal, on s’enferme souvent dans une spirale infernale sans penser tout simplement à profiter (au bon sens du terme) de ce qui nous entoure. Au final, nous trouvons souvent le vrai bonheur auprès d’une personne qui n’y ressemble peut être pas tant que ça mais qui nous apporte une vraie sérénité morale et psychologique.

    Monsieur Chapeau se transformerait-il doucement en lutineur à la découverte de plusieurs coeurs ? Le Libertin romantique aurait-il trouvé sa voie ? Je te le souhaite vraiment. Il faut juste ne pas s’y perdre non plus, trouver le juste milieu.

    Puis, c’est plutôt flatteur pour des femmes avec qui tu sortiras. Des femmes formidables :) Il faudra les renvoyer vers ton blog, elle se rendront compte de leur chance. Qui sait ? Peut être te poseras-tu définitivement auprès de l’unes d’entre elles ou continueras-tu à lutiner de fleurs en fleurs... L’année 2014 sera sous le signe des amours et amourettes, quoi de meilleur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait ça. Le libertin romantique devient lutineur... J'aurais sûrement l'occasion d'en reparler.

      2014 sera une année formidable. :)

      Supprimer
  2. Tu rajouteras la serenité affective :)

    RépondreSupprimer
  3. Et me voilà par chez vous. :-)
    C'est une très jolie résolution M Chapeau.
    Je suis un peu comme vous....entre deux eaux...
    Il suffit des fois de se laisser porter.
    Profiter pleinement et simplement sans chercher à trouver la perle rare...
    Pas toujours évident n'est-ce pas...
    Enfin à qui le dis-je, vous connaissez la musique.
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue à vous, Elle. :)

      Se laisser porter n'est pas vraiment dans ma nature. Pas évident, non. Mais carpe diem et tout ça. J'ai perdu trop de temps à être malheureux. C'est le début de la sagesse.

      Supprimer
  4. Mon garçon, si tu retrouves l'historique de nos conversations, tu verras que tu n'avais pas besoin d'attendre 2014 pour trouver la voie de la sagesse :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème, c'est que la sagesse ne se transmet qu'à ceux qui sont prêts à l'entendre. Tu n'étais pas le seul à me prévenir et me conseiller, mais ça tombait dans l'oreille d'un sourd. (Hélas.) Déjà à l'époque, je savais que tu avais raison, mais sans arriver à m'en convaincre...

      Il me fallait quelques leçons de vie supplémentaires. Voilà chose faite. :)

      Supprimer
  5. Je suis persuadée que tu es un homme formidable. Ouf tu as décidé de le penser. Maintenant c'est difficile de concilier tout ce qu'on aimerait mais ça doit être possible.
    Bienvenue donc au M. Chapeau Nouveau (oui presque comme le Beaujolais, ok toi c'est Beau Joli mais bon).

    Bisous
    Stéphanie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tout, Stéphanie.

      Attention, le Chapeau nouveau est là ! :)

      Supprimer
  6. Je compte vérifier ça lors de l'apéro de février ;-)

    Bisous
    Stéphanie

    RépondreSupprimer
  7. Vous experimentez le "non vouloir". En evitant de projeter vos desirs sur les autres, vous ne leur mettez pas la pression, et le destin peut s'accomplir naturellement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet. Mettre son désir en retrait laisse de la place à celui de l'autre. :)

      Supprimer