lundi 17 septembre 2012

De la routine ...

S'il y a une chose que j'ai appris en devenant un père divorcé, c'est la routine. Une routine très particulière. En fin de weekend, avant de ramener mes enfants chez leur mère, je m'applique à replier les canapés-lits, à ranger les peluches dans les coffres et à faire la vaisselle. En effet, rien de pire en revenant chez soi, après deux jours passés à trois, que d'arriver dans un appartement champ de bataille où tout me rappelle mes enfants absents. Mieux vaut s'en occuper quand ils sont encore là.

Bien sûr, j'ai toujours en évidence un cadeau, une photo ou quelques jouets, mais ce sont des éléments du décors. Ils n'évoquent pas un contexte de vie commune et sont donc plus inoffensifs qu'une bête pile de trois assiettes !

8 commentaires:

  1. Toujours cette tendresse , cette pudeur pour parler de tes enfants absents .
    C'est vrai qu'un objet , une photo bien rangés sont statiques , ils font partie de ton décor rassurant,juste témoignage de leur existence .
    Le lit déplié , les bols du petit déj évoquent la vie , le mouvement , la tornade des enfants s'éparpillant comme une volée de moineaux en mettant un joyeux bordel .

    C'est effectivement un exercice difficile de naviguer entre ces 2 états .
    Tu as raison , range bien le tout , replie le canapé lit , ton appartement se met en veilleuse et redevient ta garçonnière le temps que la semaine passe et que les piaillements l'inondent à nouveau .
    Cà passe vite une semaine .

    Moune

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une semaine, oui, mais c'est deux qu'il me faut attendre. Heureusement, je serai occupé ce weekend sans eux. :)

      Supprimer
    2. C'est vrai j'avais oublié : 1 week end sur 2 .

      Mais cela te laisse le temps de nous concocter des rencontres apéritives libertines . :-)

      Moune

      Supprimer
  2. T'es-tu déjà demandé l'effet que ça peut faire aux enfants de voir leur père se projeter dans la vie sans eux alors qu'ils sont encore là ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout ce qu'ils peuvent voir, c'est que je range l'appart, pas que je me "projette dans la vie sans eux" ! Et de toute façon, ils sont trop occupés à jouer pour remarquer quoi que ce soit. :)

      Supprimer
  3. Je connais très bien cela, même si je suis maman à plein temps. Ma petite progéniture ne s'en va que pendant les vacances. Mais au début, je faisais la chambre et la fermais soigneusement sans plus pouvoir la rouvrir des vacances sans avoir la gorge serrée... Il me semble que tu fais bien de d'anticiper ton quotidien et tes sorties lors de leurs absences. C'est le seul moyen d'avancer, de surmonter le manque et d'être de nouveau plein de joie en les retrouvant. C'est ce que je fais aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait aussi que je parle un jour de la difficulté d'entrer tous les quinze jours dans la maison où j'ai vécu presque 10 ans avec mon ex-femme et d'affronter les souvenirs que m'évoquent chaque recoin ...

      J'imagine bien que cela doit être dur de s'habituer pour la mère, qui est moins souvent séparée de ses enfants. J'ai dû apprendre très vite. Question de survie.

      Supprimer
  4. Je ne peux que compatir, et je comprends bien la situation, très voire trop bien.
    V

    RépondreSupprimer