Accéder au contenu principal

Juin 2012 - La Nuit démonia

La nuit Démonia est une soirée fétichiste annuelle, où se retrouvent l'on s'exhibe en costume rutilant, on pratique le SM, on s'attache et on mange des crêpes. J'étais allé avec beaucoup de plaisir à l'édition 2010, mais avait raté la suivante pour cause d'emploi du temps incompatible.

Cette année, j'avais décidé de faire les choses en grand. J'ai donc imaginé un costume que j'ai ensuite fabriqué à partir de l'un de ces draps en vinyl que l'on vend en sex-shop aux amateurs de jeux humides et salissants. Une paire de ciseaux dans une main, un tube de colle pour caoutchouc dans l'autre, je me suis taillé une jupe longe et une capeline. Quelques trous pour faire passer un laçage, une chaîne, et un masque peint à la main, et voilà le résultat :


Les soirées que j'ai passées à concevoir et réaliser mon costume ont clairement été le moment fort de cette nuit Démonia !

Commentaires

  1. chanceux...! meme pas eu de crepes moi ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était une nouveauté de cette année, je crois. Je n'ai pas eu l'occasion d'en manger, mais elles avaient l'air tentantes. :)

      Supprimer
  2. Olivier le bricoleur :p Mais on dirait que tu ne t'es pas amusé a cette fameuse nuit.. Par contre ton costume a l'air réussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La soirée était oubliable. D'ailleurs, je ne m'en souviens plus! Merci pour le costume ;)

      Supprimer
  3. Pour connaître une des personnes qui faisaient les crêpes, elles devaient effectivement être bonnes !
    Le monde est définitivement petit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A intérêts communs, le monde rétrécit d'autant. :)

      J'ai appris après coup que je connaissais aussi l'une des crêpières (hum, pas sûr que ce soit le bon mot).

      Supprimer
  4. Je ne vous savais pas ces dons créatifs, M. Chapeau :-) Bravo pour ce costume original et fait maison !
    Votre commentaire sur la soirée m'enlève mes regrets de n'avoir pu y aller. Le cadre avait pourtant l'air magnifique et propice aux jeux d'O ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, ce n'était pas une mauvaise soirée. Juste, pas une soirée pour moi.

      Et oui, je désespère de ne plus avoir de machine à coudre ... :(

      Euh, bon, d'accord, en fait je m'en passe assez bien la plupart du temps. Notamment quand je peux coller au lieu de coudre. :D

      Supprimer
  5. Bravo pour ce costume, même si la soirée n'a pas été à la hauteur. Ta présentation m'a fait éclater de rire par effet de contraste : de l'intensité de l'évocation des pratiques SM à la consommation de crèpes. Quoi? Quand on est dans cet univers fantasmatique de la contrainte, on resterait humain et on aurait des besoins alimentaires?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, les sadiques ne mangent pas des chiots vivants en buvant le sang des soumis(es), mais des sandwichs, des crêpes et de la bière. Encore un mythe qui s'envole !

      Supprimer
  6. Je regrette aussi pour toi que cette soirée ait été loin de tes espérances .

    J'ai également beaucoup ri à l'enchaînement : les pratiques SM , on s'attache et ..........ON MANGE DES CRÊPES !!
    Je vous voyais plutôt buvant des filtres aux couleurs inquiétantes , avec de la fumée qui sort du verre , des mets sulfureux , mais là des crêpes !
    Je vous imagine laissant de côté votre fouet pour le couteau à tartiner le nutella !

    Moune

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah, c'est du passé.

      Et j'avais déjà eu le plaisir de vous rencontrer la veille ... :)

      On doit pouvoir en imaginer, des tortures, avec un couteau enduit de nutella. Autant qu'avec un fouet !

      Supprimer
    2. Et dire que j'avais promis d'arrêter le nutella !! Caramba , encore raté ;-)

      Euh , il vous en reste encore un peu là ..... je peux ?

      Moune

      Supprimer
  7. Quand bonne chère et bonne chair font bon ménage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le coup, je n'ai goûté ni à l'une, ni à l'autre ! :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Fin, et suite

Ce vendredi a eu lieu le 66e apéro (qui portait le numéro 65, mais il y a eu deux numéro 61). Pour de multiples raisons, ce sera le dernier que j'organise. C'est la larme à l'œil que je suis sorti du bar pour la dernière fois, après avoir refermé cette page de ma vie.

À quelques jours près, cette date marque aussi le dixième anniversaire de mes débuts libertins. Mais depuis deux ans, je m'interroge. Suis-je encore libertin ?

Bon, en fait, la réponse est évidente : "oui". Mais c'est la question qui est mal posée. Ai-je encore envie de libertinage ?

Et là, c'est plus compliqué. Clairement, j'ai toujours les mêmes rêves qu'à mes débuts. Rencontrer des femmes libérées, me sentir désiré, m'éclater à plusieurs, vivre des soirées décomplexées, m'épanouir dans une relation amoureuse et libertine à la fois.

Mais justement, j'ai toujours ces rêves et je ne suis pas plus prêt de les réaliser qu'il y a dix ans. Certes, j'ai rencontré d…

Apéro libertin de M. Chapeau - 16 septembre 2016

Bonjour, et bonne rentrée !

Il parait qu'on a parlé de mes apéros sur France Inter. Si vous savez dans quelle émission, et à quelle date, ça m'intéresse.

Mes apéros reprennent avec la rentrée. Ces soirées sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar «normal». On y vient pour parler, pas pour sexer.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants.

Je reçois beaucoup de demandes, mais je n'accepte pas tout le monde. D'une part, pour garder un certain esprit, et d'autre part pour viser la parité. Si nous ne connaissons pas, je demande donc une (courte) présentation de votre personne et de votre parcours libertin.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



À bientôt !

Apéro libertin de M. Chapeau - Vendredi 24 mars 2017

Mes apéros sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar «normal». On y vient pour parler, pas pour sexer.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants. Voici le formulaire d'inscription.

Je reçois beaucoup de demandes, mais je n'accepte pas tout le monde. D'une part, pour garder un certain esprit, et d'autre part pour viser la parité. Si nous ne connaissons pas, je demande donc une (courte) présentation de votre personne et de votre parcours libertin.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



Exceptionnellement, l'apéro sera suivi d'une soirée privée à l'occasion de mon anniversaire. Celle-ci est uniquement réservée aux habitués de l'apéro. Inutile d…