lundi 14 mai 2012

Métaphore culinaire

Il y a dans Lilith, un film pornographique d'Ovidie, une scène formidable de sexe culinaire, à base de fruits frais, de crème et de jeux de cuisine. Une scène que j'aurais beaucoup de plaisir à rejouer... Cela a d'ailleurs failli se faire récemment. Mais ce n'est pas le thème de ce billet.

Déplaçons la chambre dans la cuisine, et comparons une relation sexuelle à un repas : les préliminaires sont l'entrée, la pénétration et l'orgasme sont le plat principal et les câlins post coitum sont le dessert.

(Note : je n'aime pas le mot "préliminaires". L'étimologie (incorrecte) "avant de limer" résume tout ce qui me gène dans cette dénomination, alors que j'adore l'acte qu'il désigne. Au point d'en être frustré quand ma partenaire y coupe court "pour passer aux choses sérieuses". Mais les caresses et les jeux oraux sont des choses sérieuses ! Pourtant, le terme est utile. Oublions le "pré" et plaçons sous ce terme tous les actes hors pénétration.)

Donc, mon rapport idéal ne suit pas ce format, il prend des détours et se répète. Il peut commencer par le plat, ou par le dessert. Revenir à l'entrée en cours de route, prendre un long dessert et repartir directement sur un nouveau plat... C'est donc un buffet !

Maintenant, filons la métaphore.

Le quickie, un rapport bref et impromtu, serait un casse-croute.

Un pelotage poussé, sensuel et romantique, un brunch.

Et un câlin sans sexe un quatre-heure !

13 commentaires:

  1. Je comprends mieux maintenant pourquoi le sexe fait grossir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont plutôt les bonbons que l'on englouti après pour se remettre de nos émotions qui sont à montrer du doigt ;)

      Supprimer
    2. Et encore si ce n'était que des bonbons ! Mais il y a aussi les macarons, les gâteaux, les milkshake...

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup le concept de buffet :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut y passer l'après-midi sans se forcer !

      Supprimer
  3. ah oui mais alors à quoi peut ressembler un buffet dînatoire ? Celui où il y a tout de même pléthore de pénétration ?

    Je n'irai pas jusqu'à poser la question du buffet campagnard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connaissais l'apéro dînatoire, mais pas le buffet. (L'apéro dînatoire, c'est une entrée si copieuse qu'en sortant, tu n'as plus faim. Donc, une abondance de préliminaires ! Intéressant aussi. ^^)

      :)

      Supprimer
  4. Le Buffet de la gare, à éviter ? :)

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,

    J'aime bien l'idée de la luxure revisitée avec cette métaphore. Une après midi avec une amante, disons, midi - 17h. Préliminaires ... puis rien de bien organisé, et des orgasmes multiples ... je ne vois plus quel repas correspond ... à par la gourmandise à l'état pur.

    A la luxure, le plaisir du sexe pour le sexe (non reproductif) viendrait en écho la gourmandise, le plaisir de la nourriture pour le goût (et non la survie alimentaire).

    J'aime bien !!!
    Ed

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment dirait-on "gourmet" pour le sexe ?

      Supprimer
  6. L'association harmonieuse entre les satisfactions intenses procurées par ces différents plaisirs me paraît aller au delà de la métaphore - mon pseudo ne saurait le démentir.
    Et j'ajouterais à ta liste le festin libertin, débordant de convives ou d'imagination, qui nous donne le sentiment de vivre des moments riches et exceptionnels.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, le Festin de Babette en version libertine ! J'adorerai le vivre :)

      Supprimer