Accéder au contenu principal

Être une femme ?

J'aimerais être une femme ...
... pour mettre des robes ;
... pour me faire draguer ;
... pour avoir des seins ;
... pour faire un trio entre femmes ;
... pour entrer gratuitement en club !

Mais en y pensant plus sérieusement, je n'aimerais pas être une femme ...
... parce que je n'aurais rien à me mettre ;
... parce que les hommes seraient lourds ;
... parce que j'aurais mes règles ;
... parce que, si ça se trouve, je serais hétéro ;
... et surtout, parce que je n'aurais plus le plaisir de bander !

Commentaires

  1. Si vous étiez une femme...
    ...vous pourriez mettre des pantalons
    ...vous pourriez bénéficier du 1/4 d'heure américain
    ...vous pourriez faire un bonnet A
    ...vous ne fantasmeriez plus comme un homme :-)
    ...vous ne pourriez pas aller dans certains saunas sans escorte
    Si cela se trouve, vous aimeriez être une femme...
    ...parce que vous auriez des chaussures de malade!
    ...parce que les hommes sont aussi très touchants
    ...parce que vous n'auriez pas de problèmes d'érection
    ...parce que si cela se trouve vous seriez homo
    ...et surtout vous connaitriez les contractions du vagin et le clito qui bande!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'est-ce qu'un 1/4 d'heure américain ? (un coup de google plus tard) Ah, quand les filles sont sensées inviter les hommes ?

      Les chaussures, les bas, les dessous et les vêtements en général, c'est un avantage pour les femmes. Vos tenues sont plus variées et rigolotes que celles des hommes, surtout dans le milieu libertin.

      Le clito qui bande, ça se sent ?

      Supprimer
    2. " Le clito qui bande, ça se sent ? "

      ho ouiiiiiiiiiiii :D :D :D

      Mais certainement d'une manière très différente d'un pénis qui bande, difficile de comparer... Nous on n'a pas ce changement de taille, pas de peau à étirer ( presque au double ou triple ), pas de contre-apesanteur.

      Supprimer
  2. Tu as oublié que tu n'aimerais pas être une femme...
    ... parce que une garde robe coute un bras même quand tu as déjà 3 000 trucs encore jamais portés
    ... un corset coute ta respiration
    ... des talons coutent tes pieds
    ... et si t'as pas de chance, tu ne supportes aucune contraception no-règles, donc t'as tes règles

    et se casser un ongle ça fait grave mal ! et c'est toujours pile juste après avoir fait ton vernis, sinon c'est pas drôle ^^



    Moi j'aimerais être un homme pour avoir de belles chemises, la mèche de latin lover, être homo-bi.
    Je n'aimerais pas être un homme pour leur période réfractaire, le regard sur les homo-bi ( vu que je serais homo-bi ), et les clubs inaccessibles pour les hommes célibataires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Corset et talons, c'est un truc de maso, donc ça m'irait aussi ...

      Intéressant d'avoir la vision inverse. La mèche, c'est loupé pour moi ! ;) Pour le reste, je confirme !

      Supprimer
  3. et le plaisir des seins qui gonflent, de pouvoir être en jupe, d'avoir ses règles (ah ben oui tiens, il y a des femmes qui aiment ça)

    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai déjà entendu des femmes ménopausées regretter l'absence des règles, qu'elles perçoivent comme une aspect fondateur de la féminité. Mais aimer avec ses règles, jamais ... C'est votre cas ?

      Et bienvenue ici, qui que vous soyez, chère anonyme.

      Supprimer
  4. Aha ce cher clitoris qui bande, rien de plus vrai. Si j'étais un homme je ne n'aurais pas pu me sortir de cette situation embarassante l'autre soir quand je me frottai le clito et qu'une amie de passage est entré sans frapper . J'ai vite remonté ma culotte et on ne pouvait pas trop voir l'éxcitation, c'est sur avec un penis ça aurait été trop évident ! Cependant, la rougeur de mon visage a pu éveiller quelques soupçons...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble que la rougeur et la précipitation nous trahissent au moins autant que le gonflement de nos parties intimes.

      Supprimer
  5. eeeeeeeeuh, juste pour mettre mon grain de sel: un clitoris, évidemment que ça bande, et oui ça se sent par devers soi (enfin moi en tous cas je suis bien capable de dire quand je bande, mouarf!), et je suis surprise qu'un libertin ignore ça!
    Pasque j'ai l'expérience de divers partenaires mettant leur bouche à contribution sur mon bas-ventre alors que je n'étais pas spécialement excitée de prime abord... leur retour a toujours été de le sentir changer de dimension (et c'est un truc qui leur plait bien aussi, va savoir pourquoi!;))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'ignore pas, mon interrogation était plus précise dans ma tête que dans mes mots. Je reformule : "Un clitoris, ça bande, mais est-ce que ça bande pour faire le même effet qu'un pénis qui bande ?" Et ça, on ne se saura jamais.

      Sinon, comme Goormand, j'ai connu des clitoris à géométrie variables, tant pour la taille au repos que le gain en érection. Mais chez mes amantes les plus durables, je n'en ai pas connu de très gros ou de très grossissant.

      Pourtant, veuillez croire que je m'intéresse à la chose et que je me consacre ardemment à l'observation, la stimulation et l'expérimentation !

      Supprimer
    2. C'est beau cette curiosité scientifique !

      Il était grand temps de faire une thèse sur le sujet !

      Mais pour que vos conclusions soient exploitables, il faut un nombre conséquent de tests !

      Je peux vous aider à établir une banque de données avec tous les critères de taille , de couleur , de consistance , de pression hygrométrique et de température .
      Vous connaissez mon côté purement scientifique et curieux .

      Je donne mon corps à la science !

      Euh et avec du nutella , dessus ?!! ;-))


      Moune

      Supprimer
  6. De ma (finalement plus si maigre que ça) expérience, la géométrie du clitoris est très variable d'une partenaire à l'autre.

    Tant en taille qu'en capacité à changer de taille.
    (et cette dernière capacité est forte agréable pour le lèchouilleur que je suis il est vrai).

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Fin, et suite

Ce vendredi a eu lieu le 66e apéro (qui portait le numéro 65, mais il y a eu deux numéro 61). Pour de multiples raisons, ce sera le dernier que j'organise. C'est la larme à l'œil que je suis sorti du bar pour la dernière fois, après avoir refermé cette page de ma vie.

À quelques jours près, cette date marque aussi le dixième anniversaire de mes débuts libertins. Mais depuis deux ans, je m'interroge. Suis-je encore libertin ?

Bon, en fait, la réponse est évidente : "oui". Mais c'est la question qui est mal posée. Ai-je encore envie de libertinage ?

Et là, c'est plus compliqué. Clairement, j'ai toujours les mêmes rêves qu'à mes débuts. Rencontrer des femmes libérées, me sentir désiré, m'éclater à plusieurs, vivre des soirées décomplexées, m'épanouir dans une relation amoureuse et libertine à la fois.

Mais justement, j'ai toujours ces rêves et je ne suis pas plus prêt de les réaliser qu'il y a dix ans. Certes, j'ai rencontré d…

Apéro libertin de M. Chapeau - 16 septembre 2016

Bonjour, et bonne rentrée !

Il parait qu'on a parlé de mes apéros sur France Inter. Si vous savez dans quelle émission, et à quelle date, ça m'intéresse.

Mes apéros reprennent avec la rentrée. Ces soirées sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar «normal». On y vient pour parler, pas pour sexer.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants.

Je reçois beaucoup de demandes, mais je n'accepte pas tout le monde. D'une part, pour garder un certain esprit, et d'autre part pour viser la parité. Si nous ne connaissons pas, je demande donc une (courte) présentation de votre personne et de votre parcours libertin.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



À bientôt !

Apéro libertin de M. Chapeau - Vendredi 24 mars 2017

Mes apéros sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar «normal». On y vient pour parler, pas pour sexer.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants. Voici le formulaire d'inscription.

Je reçois beaucoup de demandes, mais je n'accepte pas tout le monde. D'une part, pour garder un certain esprit, et d'autre part pour viser la parité. Si nous ne connaissons pas, je demande donc une (courte) présentation de votre personne et de votre parcours libertin.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



Exceptionnellement, l'apéro sera suivi d'une soirée privée à l'occasion de mon anniversaire. Celle-ci est uniquement réservée aux habitués de l'apéro. Inutile d…