mardi 22 novembre 2011

Comme un mercredi

J'ai enfin cette enveloppe dans les mains. Les résultats d'une analyse que je n'ai que trop tardé à faire, après deux ans d'aventures. Oh, je n'ai pas pris de risque et je ne redoute pas particulièrement de l'ouvrir cette enveloppe. Evidemment, en l'ouvrant, je vais dissiper le doute ouatée dans lequel je baignais jusqu'ici, pour cristalliser l'une ou l'autre sensation. Le soulagement ou l'angoisse.

Souvent, la peur d'une mauvaise conclusion me pousse à l'inaction. Ne rien faire, c'est le seul moyen de ne jamais se tromper. Mais c'est aussi un choix, d'une certaine façon. Peut-être même le plus mauvais.

J'ouvre l'enveloppe. Lutte pour retrouver ce qui m'intéresse dans les pages qui s'en déversent.

Quand j'ai fait cette analyse, je pensais à Mlle Immortelle, à sa bouche gourmande. Elle était ma motivation. Maintenant que je tiens les résultats entre mes mains, c'est elle qui n'est plus entre mes bras.

Tiens, les feuilles sont imprimées recto-verso. Je lis, je relis. Je range les feuillets dans mon sac. Les ressors, re-relis.

Je repars avec le sourire.

6 commentaires:

  1. Si son pseudonyme n'est pas volé, Mlle Immortelle n'avait pas grand chose à redouter du contenu de cette enveloppe, non ?

    Ok, je sors.

    RépondreSupprimer
  2. Tu as de la chance, il fait plutôt beau aujourd'hui !

    RépondreSupprimer
  3. Une des rares occasions ou il nous est permis de ne pas trouver Serrault positif...

    RépondreSupprimer
  4. Patrick tu sors!!

    Bonne nouvelle et félicitations Mr Chapeau!

    Samantha

    RépondreSupprimer
  5. Et voilà, ils sont deux dehors ... :)

    Merci, miss Sam !

    RépondreSupprimer
  6. J'aime bien l'humour des "gens qui sortent" par ici ! ^^
    Et ouf, comme à chaque fois que l'un d'entre nous ouvre l'une des ces enveloppes...

    RépondreSupprimer