samedi 5 novembre 2011

Comme un lundi


J'ai toujours autant de mal à m'intégrer dans un groupe. A cause d'une timidité qui me rend presque asocial. Mais j'y arrive pourtant quand je suis motivé. Je sais me forcer, oublier mes peurs instinctives. Alors pourquoi n'y suis-je pas parvenu ce soir-là ?

Des amis m'ont donné des conseils sur la façon de se conduire lors que l'on est un homme seul en club libertin. Comment aller vers les gens. Ce sont des choses que je comprends, mais que j'ai du mal à mettre en pratique. Pas seulement par timidité, mais aussi par manque d'envie, de motivation.

J'aimerai que les choses se passent plus naturellement, que le désir soit partagé, que je me sente invité plutôt que simplement accepté. Pourtant, j'ai sciemment évité des invitations implicites, des groupes où j'aurai facilement pu m'insérer.

Cette belle black, je ne voulais pas me joindre à elle pour un trio, je voulais l'inviter à manger une pizza. Cette petite blonde, je ne voulais pas lui proposer de s'allonger à côté de nos amis, mais prendre un verre avec elle.

J'étais sorti du club en pensant que je n'avais rien à y faire et c'était vrai, mais pas de la façon dont je l'envisageai alors. Il m'a fallu une nuit de sommeil pour réaliser que je n'avais plus envie de sexe, mais d'autre chose.

Que j'essayais de manger la cerise sur la gâteau alors que je n'avais plus de gâteau.

Bien, bien, bien.

3 commentaires:

  1. Régulièrement, je relis ce post. Hésite à commenter. Ne sais pas quoi dire.
    Donc, juste pour vous dire que ce message me touche particulièrement.

    RépondreSupprimer
  2. Merci d'avoir finalement osé commenter. Il n'y a pas grand-chose à dire, effectivement.

    J'espère que je vous touche dans le bon sens :)

    RépondreSupprimer
  3. Touchée aussi par ce message, pas par acquiescement car je suis très différente, mais parce qu'il est honnête, authentique et sincère. Touchant donc.

    Au passage, je suis très douée en pâtisserie ;-)

    RépondreSupprimer