Accéder au contenu principal

Indécence relative

Mlle Immortelle sur les genoux, j'étais entièrement consacré à la tâche de l'embrasser à pleine bouche quand le patron du café nous a interrompu pour nous demander, poliment, mais fermement, de nous séparer. Depuis quand les "french kiss" sont-ils devenus impudiques et les parisiens coincés ?

Pourtant, une fois Mlle Immortelle sagement assise en face de moi, je me suis aperçu que nous avions eu des spectatrices. Un groupe de femmes en terrasse qui nous regardaient à moitié hilares, à moitié envieuses. L'une d'elles m'a adressé un signe de félicitation. Je me suis modestement incliné. (Je n'ai pas pensé à faire circuler mon chapeau, peut-être aurais-je dû ?)

Par la suite, nous avons discuté entre nous de l'opportunité de nous rendre dans les toilettes pour y faire ce que nous avions tous les deux envie de faire ... mais j'avais dans l'idée que nous étions surveillés et que nous serions interceptés en route. Visiblement, nous n'étions pas dans le fameux BAR de Sam et melle a., hélas.

Commentaires

  1. à mon avis, ce n'était pas le fait de vous embrasser à pleine bouche, mais le fait qu'elle soit sur vos genoux. oui, c'est un peu impudique pour un café, sourire. j'imagine que le groupe de femmes aurait bien pu être des américaines, c'est un peu leur truc d'applaudir pour ce genre de choses :- )

    il faudra renouveler l'expérience assis côte à côte pour savoir si c'était la pose ou le baiser le problème :-)

    cela me rappelle la fois où nous étions dans le parc d'une abbaye-musée, mon amoureux était allongé sur le banc de pierre, sa tête sur mes genoux, il se reposait. un gardien qui se voulait intéressant est venu lui faire une réflexion, peu amène en plus, mon compagnon a vu rouge et ça s'est très mal terminé pour le gardien :-)

    PS: le catchpa c'était cluny, pas mal....

    RépondreSupprimer
  2. Ah non moi au BAR je ne peux rien faire, la Direction m'a tout interdit....
    Et d'ailleurs je suis sûre qu'il s'y passe des choses beaucoup plus décentes, que dans votre café. On se fait juste doigter au BAR mais en toute discrétion...à part ça, certains s'envoient en l'air dans les chiottes, mais ça c'est du classique.

    RépondreSupprimer
  3. la Parisienne : Ah, vous avez peut-être raison. Je me rappelle une belle-cousine américine, qui nous avait effectivement applaudi mon ex et moi ...

    Et pour revenir au café, nous avons bien sûr poursuivi nos embrassades une fois séparés de corps. Et nous n'avons plus eu de remarques. Mais c'était de facto moins chaud.

    "Cluny", bel à propos.

    Samantha : Un mythe s'effondre. Moi qui imaginais un lieu de perdition ! Quoique, doigter, c'est déjà pas mal. A table ou derrière le comptoir ?

    Quant aux toilettes, c'est un fantasme que je n'ai pas encore assouvi, mais mon petit doigt me dit qu'il va finir par se réaliser :)

    RépondreSupprimer
  4. Et bien pour le "doigtage" du BAR, il faudra demander à Mlle a, d'après moi, ca se passe à table, et d'après le "doigteur", ça se passe aussi au comptoir....
    Pour ma part les chiottes sont loin d'être un fantasme, le seul truc intéressant c'est l'impérieuse envie de se faire sauter et de n'avoir aucun autre moyen. Mais j'aime bien quand la pression monte, qu'on la laisse monter jusqu'à trouver un lit décent où là c'est juste l'explosion de tant de retenue....

    RépondreSupprimer
  5. Content de vous voir ré-écrire, avec le sourire :)

    RépondreSupprimer
  6. Jamais été tentée par les toilettes d'un bar/resto/boite de nuit.... Cela me parait le summum du glauque.
    Lorsque l'envie se fait trop impérieuse, je préfère une cage d'escalier sombre...

    RépondreSupprimer
  7. enfin Monsieur chapeau semble happy! que la vie soit douce..

    RépondreSupprimer
  8. Je partage la satisfaction de certains commentateurs : les derniers billets sont denses et pétillants et c'est très agréable, même si leur sujet peut être source de frustration! :)
    Bises

    RépondreSupprimer
  9. Je confirme qu'il se passe des choses indécentes dans les toilettes du "bar", nous les avons expérimentés a plusieurs reprises avec melle a.
    Et pour continuer a alimenter le thème " cochonneries dans les toilettes":
    http://nevercallmebebe.hautetfort.com/archive/2011/05/17/la-chambre.html

    Le proprietaire

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Fin, et suite

Ce vendredi a eu lieu le 66e apéro (qui portait le numéro 65, mais il y a eu deux numéro 61). Pour de multiples raisons, ce sera le dernier que j'organise. C'est la larme à l'œil que je suis sorti du bar pour la dernière fois, après avoir refermé cette page de ma vie.

À quelques jours près, cette date marque aussi le dixième anniversaire de mes débuts libertins. Mais depuis deux ans, je m'interroge. Suis-je encore libertin ?

Bon, en fait, la réponse est évidente : "oui". Mais c'est la question qui est mal posée. Ai-je encore envie de libertinage ?

Et là, c'est plus compliqué. Clairement, j'ai toujours les mêmes rêves qu'à mes débuts. Rencontrer des femmes libérées, me sentir désiré, m'éclater à plusieurs, vivre des soirées décomplexées, m'épanouir dans une relation amoureuse et libertine à la fois.

Mais justement, j'ai toujours ces rêves et je ne suis pas plus prêt de les réaliser qu'il y a dix ans. Certes, j'ai rencontré d…

Apéro libertin de M. Chapeau - 16 septembre 2016

Bonjour, et bonne rentrée !

Il parait qu'on a parlé de mes apéros sur France Inter. Si vous savez dans quelle émission, et à quelle date, ça m'intéresse.

Mes apéros reprennent avec la rentrée. Ces soirées sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar «normal». On y vient pour parler, pas pour sexer.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants.

Je reçois beaucoup de demandes, mais je n'accepte pas tout le monde. D'une part, pour garder un certain esprit, et d'autre part pour viser la parité. Si nous ne connaissons pas, je demande donc une (courte) présentation de votre personne et de votre parcours libertin.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



À bientôt !

Apéro libertin de M. Chapeau - Vendredi 24 mars 2017

Mes apéros sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar «normal». On y vient pour parler, pas pour sexer.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants. Voici le formulaire d'inscription.

Je reçois beaucoup de demandes, mais je n'accepte pas tout le monde. D'une part, pour garder un certain esprit, et d'autre part pour viser la parité. Si nous ne connaissons pas, je demande donc une (courte) présentation de votre personne et de votre parcours libertin.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



Exceptionnellement, l'apéro sera suivi d'une soirée privée à l'occasion de mon anniversaire. Celle-ci est uniquement réservée aux habitués de l'apéro. Inutile d…