samedi 23 avril 2011

La règle des trois jours

La fameuse règle qui veut que l'on ne rappelle pas un amant ou une amante avant trois jours m'a longtemps paru n'être qu'un artefact culturel, une chose qui vient d'on ne sait où, que l'on répète parce que cela sonne bien et qui finit par s'installer dans l'inconscient collectif comme une vérité évidente. Autant dire : sans fondement.

Mais je ne pensais cela que parce que j'ai vécu presque toute ma vie adulte dans une monogamie absolue. J'ai découvert par l'expérience que cette règle a une fonction importante, au moins pour moi. Elle empêche de faire des bêtises.

Après une nuit de sexe particulièrement intense, il arrive que mon corps confonde ce qui lui est arrivé avec un coup de foudre. Une question d'hormones, je suppose. Oh, ce n'est pas systématique, loin de là. Mais les premières fois, je n'ai pas su réagir. J'ai rappelé trop tôt. Je me suis laissé emporter par la vague des hormones, l'entretenant plutôt que de la laisser s'éteindre. Il s'en est suivi quelques chagrins amoureux.

Depuis j'ai compris cette règle et je l'applique, non par conformisme ou par peur de passer pour collant, mais simplement pour me protéger, pour m'assurer que les sentiments que je crois ressentir ne sont pas qu'une illusion hormonale. Le plus souvent, c'est le cas. Trois jours plus tard, je n'ai plus une envie aussi impérieuse de faire de grandes déclarations à ma partenaire d'un soir, ni de la revoir incessamment.

Ce qui ne m'était pas encore arrivé, par contre, c'est de ressentir la même chose pour quelqu'un avec qui je n'ai pas couché, avec qui j'ai à peine échangé deux phrases et dont je ne connais même pas le prénom. Oh oui, si j'avais son mail, j'aurais du mal me retenir de lui écrire. Mais je ne l'ai pas, et tant mieux, sans doute.

14 commentaires:

  1. Le dernier paragraphe me fait deviner que tu as flashé physiquement sur quelqu'un(e) ! Ce sont des choses qui arrivent ^^

    Pour ce qui est de la règle des trois jours, tant que c'est une règle qui ne s'applique qu'à toi, ça me va. De mon côté, j'ai du mal à tenir ma langue quand je vibre.

    RépondreSupprimer
  2. Ha bon il y a une règle des 3 jours ?

    Ce qui est pratique avec les règles, c'est que lorsqu'on ne les connait pas, on ne s'embête pas avec ^^

    RépondreSupprimer
  3. De la à dire qu'il y a un rapport entre les fameux trois jours et le fait que le cerveau met trois jours à se réadapter à une nouvelle situation...
    Je me demande... quand même quoi ;)

    RépondreSupprimer
  4. Je ne connaissais pas cette règle mais il me semble moi aussi qu'une période réfractaire est nécessaire après des ébats torrides. Mais au fait, 3 jours, ce n'est pas également le délai de reconstitution du stock de spermatozoïdes? ;)
    Bon, et je ne suis pas loin de penser que ton dernier paragraphe doit être compris comme: "Recontacte-moi, je t'en suppliiiieeee!!!"
    Voyons si la magie d'internet opèrera...

    RépondreSupprimer
  5. Moi j'ai la règle de ne jamais rien envoyer, mais je réponds quand même....oui c'est con une règle, ou alors c'est bien, pour la transgresser....alors cette rencontre? Un autre moyen de la revoir? ou un hasard qui ne se reproduira plus? Quelles phrases échangées? Pourquoi pas plus?
    Samantha (en mode "vit totalement par procuration"!)

    RépondreSupprimer
  6. Comme une image : Physique, mais pas que. Ce qui m'a chaviré, c'est aussi de lire son intérêt pour moi dans son regard... J'ai tellement peu l'habitude d'être désiré que ça me fait de l'effet. :) (Cf. le dernier billet de Sexactu, tout à fait dans le sujet.)

    Missdactari : J'ai pourtant l'impression d'entendre souvent parler de cette règle, mais à la réflexion, je me demande si elle n'est pas plutôt un truc d'anglo-saxons.

    In Virgo Veritas : C'est bien possible !

    Gourmande : Hélas, la magie d'Internet va avoir du mal à opérer pour quelqu'un qui ne connait pas plus mon identité que je ne connais la sienne...

    Samantha : Une rencontre par hasard dans un cadre régulier, donc avec possibilité de se revoir. Nous n'avons échangé que des banalités, sur le fait que je partais déjà et que l'on pourrait se croiser une autre fois. Pas plus parce que j'étais effectivement attendu ailleurs ...

    Bref, imaginer nos ébats m'a bien fait fantasmer pendant trois jours. Maintenant que c'est retombé, je me demande si je n'ai pas tout inventé ... Bah, on verra bien.

    RépondreSupprimer
  7. Coïncidence, j'ai posté sur le même sujet il y a qq jours. Je n'avais jamais imaginé la raison de cette régle telle que vous l'expliquiez. Pour moi, c'était plutôt pour ne pas paraitre "mort de faim" aux yeux de l'autre.
    Perso, je n'ai pas tenu 3 jours ! ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour, je suis nouvelle sur ton blog alors je me souhaite la bienvenue lol.
    La règle des 3 jours moi je la vois d'une manière différente, "se donner le temps d'être sûre".
    Tous je pense nous nous sommes lancés dans de grandes déclarations ou grands ébats trop rapidement, résultat des courses, bobo au coeur, alors maintenant je prends mon temps, et pour tout te dire j'attends plus de 3 jours avant de rappeler, généralement j'attends même que ce soit lui qui me rappel, comme ça je suis sûr qu'il à au moins un petit coup de coeur pour moi.

    Au plaisir de vous lire

    RépondreSupprimer
  9. Ah... la règle des 3 jours.
    Quand rappeler, qui doit rappeler ?
    NE va t-elle pas me prendre pour un mort de faim, ne va t-elle pas avoir peur que j'ai l'air transit d'amour et parte en courant ?
    Ou au contraire est elle en train de se dire que je suis un mufle de la faire languir ainsi ?

    Je crois qu'il n'y a pas de règles dans ce cas précis, que ce soit de 3 jours ou 2 heures... mais par contre il faut prendre du recul, ça oui !

    Ocytocine quand tu nous tiens...

    RépondreSupprimer
  10. Pas de règles, et de toute façon quelque soit le moment où vous rappelez messieurs, il ne sera jamais le bon ! Toujours trop tôt, ou trop tard ( ou les 2 quand on change d'avis au bout de 5min d'engueulade, heu pardon de conversation ).

    Juste par principe ^^

    RépondreSupprimer
  11. Alice : Ce n'est pas une coïncidence, c'est en partie votre billet qui a inspiré le mien!

    Emilie : Je ne vous souhaite pas bienvenue, puisque vous l'avez déjà fait vous-même :p Pour le reste, il me semble que nous sommes d'accord. Et quand au fait que les femmes préfère se plaindre que les hommes ne les rappellent pas, sans toutefois décrocher le combiner elles-mêmes, ce sera le sujet d'un autre billet. (Mais encore une fois, cf. Sexactu.)

    Gourmand : J'ai en fait tendance à peu rappeler moi-même. Avant trois jours, je me retiens, après je n'ai plus assez envie ... sauf cas exceptionnel.

    Missdactari : Voilà un principe complétement tue-l'amour. Certains hommes aiment les chieuses, ce n'est pas mon cas, mais alors pas du tout ! Je préfère les laisser à ceux qui les apprécient. Et pourtant, j'ai un côté maso ...

    RépondreSupprimer
  12. Dites moi, cette règle des trois jours, ne vaut elle pas que pour la première fois?

    RépondreSupprimer
  13. oui... plutôt une semaine en ce qui me concerne... et à répéter plusieurs fois lorsque je revois cette personne pour bien prendre le temps de faire redescendre les hormones comme tu dis (dans les cas où le fusionnel a été très intense).

    C'est cette distance là qui m'a le plus désarçonné en arrivant dans le libertinage: j'avais moi au début l'envie de recommencer au plus vite ce qui était plaisant... et je ne comprenais pas cette distance.... oui de l'auto-protection ... et aussi sans doute parfois la peur de s'attacher...

    RépondreSupprimer
  14. Sam : Non, pas pour moi. Elle vaut tant qu'on a pas défini les contours d'une relation.

    Claire : C'est encore autre chose dans le libertinage. Le besoin de protection est plus important, surtout en couple.

    RépondreSupprimer