jeudi 10 février 2011

Lecture (?) : Sex@mour

Hugin & Munin: Sex@mour: "L'idée principale qui se dégage du livre est que le sexe n'est pas un loisir comme les autres. Même quand on le pense libéré du carcan archaïque de la sexualité à papa, c'est une activité trop ancrée dans un ensemble de vieilles valeurs plus ou moins conscientes. On a beau se prétendre "open", le cul pour le cul finit par tourner en rond et mettre en évidence un vide affectif (c'est un peu moins vrai chez l'homme qui sépare depuis des siècles le sexe et les sentiments). D'autant que les méthodes modernes de drague via internet sont aussi violentes que les rateaux d'antan. Voir une discussion enflammée s'arrêter d'un coup dès que la partenaire a envoyé une photo moins flatteuse que prévue ou se rendre compte qu'on est le 3e partenaire sexuel de la semaine, ça heurte encore. On se rencontre plus vite grâce au courriel ou Facebook, mais ça ne veut pas dire pour autant que la charge émotionnelle liée au rejet est amoindrie."


Je ne sais pas ce que vaut le livre, mais rien que la critique est déjà intéressante !

6 commentaires:

  1. Ton sujet tombe en pleins dans le mien.. dis moi vite ce que tu en à penser du bouquin :-).. Car oui on à beau essayer.. J'ai l'impression qu'on fini toujours par ce prendre le retour de manivelle..des sentiments ou qu'un truc vient foutre joyeusement le bordel! je me demande à l'heure actuelle si l'amitié homme ou femme existe?
    la différence entre un homme et une femme c'est que vous êtes toujours droit planté dans vos godasse, alors que les femmes sont plus dans le relationnel(voir les postes ou majoritairement tu retrouvera des infirmières et des psy..)

    RépondreSupprimer
  2. C'est marrant, je voulais aussi écrire un article à ce sujet, un peu orienté polyamour, mais en moins sérieux. Ami, amant et maître, ou comment je l'aime mais différemment de Kees, l'homme de ma vie. Mais je pense que j'ai encore besoin d'un peu plus de recul pour pouvoir écrire ça sereinement.

    Attention, réflexion faite sur le moment, mais voilà ce que ça m'inspire:

    Le sexe, un hobby pas comme les autres, je serais plutôt d'accord, car c'est beaucoup plus intime. Si on ne devient pas "intime", même l'espace d'un jeu, et bien c'est quand même beaucoup moins intéressant, je trouve. Le sexe c'est avant tout donner et recevoir du plaisir, difficile quand même de séparer ça de tout sentiments, non ?

    Après, l'intensité et la forme des sentiments peuvent varier, mais ce n'est pas pour rien qu'on dit souvent qu'il faut un "clic" pour coquiner ensemble...

    RépondreSupprimer
  3. J'approuve ce que tu dis Melo :-) rien à ajouter de plus

    RépondreSupprimer
  4. Ilis : je n'ai pas acheté le livre en question. D'autant plus que j'ai abandonné toute tentative de rencontre par le web. Je suis trop nul pour cela, visiblement.

    RépondreSupprimer
  5. dommage...!! prenez-soin de vous!! :))

    RépondreSupprimer
  6. petite française19 février 2011 à 00:46

    excusez moi mais je n'arrive pas vraiment à connecter les trois idées de cette critique.

    le sexe récréatif, ok, je n'y ai jamais cru donc ça c'est bon

    mais le sexe qui met en évidence le vide affectif, là je ne suis plus. pas davantage sur le fait que l'homme sépare sexe et sentiments "depuis des siècles", nondidiou, des bibliothèques entières sont pleines d'histoires qui disent le contraire !
    évidemment, il y a tellement peu de personnages féminins "libres" pour ne pas dire libertines, et elles sont souvent objet de scandale, que l'on croit pouvoir généraliser sur la forte sentimentalité des femmes.
    mais c'est une absurdité, qui ne repose sur aucune étude sérieuse.
    Les hommes ne sont ni plus ni moins sentimentaux que les femmes, sinon comment feraient-ils pour trouver leurs partenaires éphémères ? il faut bien qu'il y ait autant de femmes qui n'ont envie "que" de sexe, ou tout du moins d'y investir le minimum de sentiments pour rendre cela savoureux. ou alors des femmes qui ont une sacrée gourmandise pour contenter tous ces hommes qui ne pensent qu'au cul pour le cul !

    les rateaux aujourd'hui aussi douloureux qu'hier ??? mais c'est bien pire au contraire !!! et surtout pour les hommes.
    car autrefois les femmes pouvaient utiliser tout un tas de prétextes "légitimes" et courtois pour réfuser plutot que de dire franco : t'es moche, t'es un gros lourd, j'ai encore des courbatures de mon gangbang d'avant-hier.

    paradoxalement, j'ai l'impression que ce bouquin est très très conservateur.

    la grille d'analyse me semble figée, justement, dans les rôles archaïques. internet (les "nouvelles techniques" ?) bouleverse-t-il vraiment la donne ? à bien y réfléchir, pour le sexe, pas davantage que l'avènement des loisirs de masse qui brassaient les populations.
    nier l'impact d'internet serait idiot, mais l'impact est bien plus global que sur le sexe seul.

    c'est bien là toute la difficulté : il nous faut à la fois redéfinir le relationnel homme-femme (ou homme-homme, femme-femme, soyons fous !) au vu de la libéralisation des moeurs (en occident) et créer des nouveaux codes de communication pour les nouvelles technologies.

    alors, peut-être pas si nul, finalement...

    RépondreSupprimer