lundi 6 décembre 2010

Rêves fiévreux

L'avantage de la fièvre, et c'est bien le seul, est qu'elle donne une qualité toute particulière à nos rêves. Ainsi, si je ne suis pas sorti de chez moi pendant ce weekend de convalescence solitaire, j'aurai tout de même bien voyagé dans les bras de Morphée. Ainsi, j'ai :
- participé à une partouze ... dans une agence bancaire. Eh bien, ce n'est pas un endroit très adapté ! J'aurais bien pris le numéro d'une jolie et fort câline maghrébine à petits seins, mais elle n'était hélas qu'une construction de mon imagination...
- accueilli *** dans ma chambre. Allongée sur le ventre, nue et souriante, elle mangeait du raisin. Un peut comme une orgie romaine, mais à deux. Je garde l'idée sous le coude. (D'ailleurs, je pourrais l'appeler Mlle Raisin...)
- donné une fessée déculottée à une femme appuyée sur le parapet d'un pont de Paris, avec vue sur la tour Eiffel illuminée. Même de nuit, ça me semble difficilement réalisable.

Bizarrement, j'ai échappé aux cauchemars qui m'assaillent habituellement lorsque je suis malade. Pas de dents qui tombent, pas de retour au lycée. Mais tout de même, j'ai été viré de mon poste d'enseignant (à la fac) au motif que j'avais oublié de donner cours depuis le début de l'année. Ce qui est malheureusement vrai...

Ce n'est qu'en me réveillant que je me suis souvenu que je n'étais plus prof depuis bientôt dix ans.

6 commentaires:

  1. Du coup, je ne sais pas s'il faut te souhaiter un prompt rétablissement !

    RépondreSupprimer
  2. Ma première nuit sans fièvre, j'ai rêvé que je mangeais du pain... N'importe quoi.

    RépondreSupprimer
  3. Mes rêves sont toujours débiles, mais rarement érotiques.
    Dommage...

    J'essaierai de voir à la prochaine montée de température si ça change quelque chose.

    RépondreSupprimer
  4. petite française9 décembre 2010 à 21:53

    Tiens... je croyais avoir laissé un commentaire à propos d'un lieu de fessée. J'ai rêvé ???

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai rien vu passer de ce genre, mais le sujet m'intéresse !

    RépondreSupprimer
  6. Goormand, c'est normal que tu ne rêves pas de cul, les rêves servent d'exutoire à nos envies frustrées. Comme tu assouvis toutes les tiennes…

    RépondreSupprimer