Accéder au contenu principal

Ils sont partout

C'est une honte.

Oui, une véritable honte.

Scott Pilgrim n'est diffusé que dans quatre salles à Paris.

(Certes, c'est toujours mieux qu'un autre film que j'ai voulu voir, mais qui ne passait que dans 4 salles ... en France.)

Bref, j'ai été voir Scott Pilgrim ce soir. Je suis prêt à y retourner demain. (Miss Amaranthe ?) Je n'avais pas autant ri au cinéma depuis longtemps. Je ne comprends pas que ce film soit aussi mal distribué. Dommage !

Tout cela pour dire qu'en me promenant après la séance, j'ai été abordé par un homme qui me propose de but en blanc : vous voulez aller dans un club libertin ?

Soit mes moeurs sont visibles d'une façon ou une autre à ma démarche ou à mon regard, soit cet homme était en fait un rabatteur pour un bar à hôtesses, aussi appelés bars à arnaques.

Renseignements pris, il représentait le Monocle, ancien club lesbien apparemment reconverti. Mais avec des méthodes publicitaires louches. Le doute persiste.

Commentaires

  1. Ah, heureusement que tu reconnais le plagiat....
    va, je te pardonne!

    RépondreSupprimer
  2. 4 salles. C'est effectivement bien peu. On va essayer de le récupérer. Bises Mr Hat ;)

    RépondreSupprimer
  3. Visiblement, le film a fait un four. De 64 salles en France, il est passé à 16 en deuxième semaine ! Heureusement, toujours 4 salles à Paris.

    RépondreSupprimer
  4. Vu 3 fois au ciné... 2 fois en Dvd, hum on peut penser que j'apprécie ce film...

    RépondreSupprimer
  5. Il est excellent. Vous avez du goût, Urian !

    RépondreSupprimer
  6. Merci, je pense me relire l'oeuvre d'origine après les blogs en cours.

    Mais la recherche d'une Ramona ressemble à une bataille contre des moulins!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Fin, et suite

Ce vendredi a eu lieu le 66e apéro (qui portait le numéro 65, mais il y a eu deux numéro 61). Pour de multiples raisons, ce sera le dernier que j'organise. C'est la larme à l'œil que je suis sorti du bar pour la dernière fois, après avoir refermé cette page de ma vie.

À quelques jours près, cette date marque aussi le dixième anniversaire de mes débuts libertins. Mais depuis deux ans, je m'interroge. Suis-je encore libertin ?

Bon, en fait, la réponse est évidente : "oui". Mais c'est la question qui est mal posée. Ai-je encore envie de libertinage ?

Et là, c'est plus compliqué. Clairement, j'ai toujours les mêmes rêves qu'à mes débuts. Rencontrer des femmes libérées, me sentir désiré, m'éclater à plusieurs, vivre des soirées décomplexées, m'épanouir dans une relation amoureuse et libertine à la fois.

Mais justement, j'ai toujours ces rêves et je ne suis pas plus prêt de les réaliser qu'il y a dix ans. Certes, j'ai rencontré d…

Apéro libertin de M. Chapeau - 16 septembre 2016

Bonjour, et bonne rentrée !

Il parait qu'on a parlé de mes apéros sur France Inter. Si vous savez dans quelle émission, et à quelle date, ça m'intéresse.

Mes apéros reprennent avec la rentrée. Ces soirées sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar «normal». On y vient pour parler, pas pour sexer.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants.

Je reçois beaucoup de demandes, mais je n'accepte pas tout le monde. D'une part, pour garder un certain esprit, et d'autre part pour viser la parité. Si nous ne connaissons pas, je demande donc une (courte) présentation de votre personne et de votre parcours libertin.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



À bientôt !

Apéro libertin de M. Chapeau - Vendredi 24 mars 2017

Mes apéros sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar «normal». On y vient pour parler, pas pour sexer.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants. Voici le formulaire d'inscription.

Je reçois beaucoup de demandes, mais je n'accepte pas tout le monde. D'une part, pour garder un certain esprit, et d'autre part pour viser la parité. Si nous ne connaissons pas, je demande donc une (courte) présentation de votre personne et de votre parcours libertin.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



Exceptionnellement, l'apéro sera suivi d'une soirée privée à l'occasion de mon anniversaire. Celle-ci est uniquement réservée aux habitués de l'apéro. Inutile d…