mardi 9 novembre 2010

Les dangers du libertinage

On parle souvent des dangers que présente le libertinage pour la stabilité du couple ou pour la santé. Mais on évoque moins souvent les risques d'accident. Ainsi, dernièrement, sur un matelât trop exigu, j'ai failli éborgner un ami d'un coup de talon un peu brusque !

Evidemment, ce n'était pas mon talon.

7 commentaires:

  1. Évidemment, l'œil était cyclopéen.

    Nan ?
    Uh uh uh :-)

    RépondreSupprimer
  2. Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles ?

    Nan !
    Bwa haha ha :)

    RépondreSupprimer
  3. Je crois que jamais personne ne me battra et que je garderai ma place de danger public numéro 1 : j'ai déchiré un frein :(
    Bon c'était mon petit ami, le libertinage n'était qu'en court de conceptualisation et pas encore mis en pratique, donc peut être que ça ne compte pas et que finalement si, je suis fréquentable comme fille ^^.

    J'ai aussi décousu un bouton de chemise, de loin j'étais persuadée que c'était un bouton pression, donc j'ai tiré un coup sec...

    Et je ne compte pas les pieds écrasés sur la piste de danse, ni le fouetage de visage à cause des cheveux longs...

    RépondreSupprimer
  4. Le libertinage, des liaisons extrêmement dangereuses :
    Coup d'étalon, a star is borgne.
    Tétons confondus avec des boutons-pressions, freins coincés dans les zip des fermetures éclairs
    Lumbagos

    Pier O
    PS -- Visage fouetté par ta chevelure, Camille tu peux me punir aussi longtemps que tu veux ainsi, j'adore vivre dangeureusement.

    RépondreSupprimer
  5. Rhalalalala...

    Tachons de rester bien vivants !
    Borgne to be alive :)

    RépondreSupprimer
  6. Je dois être blonde mais ... euh c'était le talon de qui alors???
    Dites donc vous vivez dangereusement tous! ;-D

    RépondreSupprimer
  7. C'était celui de Mlle Amaranthe, que je tirais vers moi. (Plus précisément le talon de sa chaussure.)

    Nous vivons intensément, donc un peu plus dangereusement que la moyenne, c'est sûr !

    RépondreSupprimer