Accéder au contenu principal

Ça latte...

Oui, je pose des lattes de parquet dans ma (future) chambre. C'est aussi épuisant qu'exaltant. Dire que l'étape suivante est de meubler... Joie.

Sinon, je rassure mais fidèles lecteurs (et les autres). La crise de ce week-end a été fertile de choses positives. Nous avons dénoué un quiproquo à l'origine d'une bonne part de la tension sans notre couple. Nous repartons donc plein d'espoir et d'amour.

Par contre, la pause dans le libertinage se confirme. Pas forcément très longue, mais au moins le temps de finir mon appart et d'avoir un lieu de vie qui soit le mien. De pouvoir avoir des loisirs en dehors du libertinage. Qu'il perde l'importance qu'il a pris de facto vu la pauvreté de ma vie depuis ma séparation.

Bref, je repenserai au libertinage quand je n'en aurai plus besoin.

Raison de plus pour retourner latter...

Commentaires

  1. joli lapsus "la tension sans notre couple" :- )

    RépondreSupprimer
  2. biz de télétubiz et bonne construction, de toi et de ton chez toi

    RépondreSupprimer
  3. Le libertinage ne doit pas être vu comme un statut (« ça y est, je suis un libertin » à comprendre comme « je n'ai plus la sexualité de Monsieur Tout-le-monde ») mais comme une réponse à un besoin ou à des envies (« vivre le libertinage me permet de [...] » compléter selon les pointillés).

    Le temps à prendre avant de reprendre (ou non) le libertinage est le temps nécessaire à répondre à cette question en la mettant dans la perspective de ta nouvelle vie en cours de construction (comme ton parquet).

    RépondreSupprimer
  4. Hello Jules!
    J'aime beaucoup la reflexion de Cui, en effet, si on à l'esprit, ce n'est pas une question de fréquence, les choses doivent se faire comme ça, toutes seules, prendre la moment quand il se présente et surtout garder l'esprit leger.
    Après, il ne faut pas se dire que si on ne sort pas en club libertin ou qu'on ne voit pas des gens en position horizontale on n'a rien fait.
    Le bonheur peut être dans des petites choses de la vie, lire un bon bouquin ou meubler son logement par exemple, sourire.
    Tout arrive...

    RépondreSupprimer
  5. columbine : C'est un beau mot, lapsus. Presque autant que converger...

    Libert_ine: Merci, Po (ou Lala ?)

    Cui : Je n'ai pas l'impression de libertiner pour être libertin, mais c'est vrai que cela parait ressortir de mes propos, parfois. Il faut que je médite la question.

    Samantha : Moi aussi !

    anis : Hello Anis ! Tout arrive, oui. Même les retards énervants de premier abord prennent un sens avec le recul. Ce qui arrive ne pouvait pas arriver plus tôt.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Fin, et suite

Ce vendredi a eu lieu le 66e apéro (qui portait le numéro 65, mais il y a eu deux numéro 61). Pour de multiples raisons, ce sera le dernier que j'organise. C'est la larme à l'œil que je suis sorti du bar pour la dernière fois, après avoir refermé cette page de ma vie.

À quelques jours près, cette date marque aussi le dixième anniversaire de mes débuts libertins. Mais depuis deux ans, je m'interroge. Suis-je encore libertin ?

Bon, en fait, la réponse est évidente : "oui". Mais c'est la question qui est mal posée. Ai-je encore envie de libertinage ?

Et là, c'est plus compliqué. Clairement, j'ai toujours les mêmes rêves qu'à mes débuts. Rencontrer des femmes libérées, me sentir désiré, m'éclater à plusieurs, vivre des soirées décomplexées, m'épanouir dans une relation amoureuse et libertine à la fois.

Mais justement, j'ai toujours ces rêves et je ne suis pas plus prêt de les réaliser qu'il y a dix ans. Certes, j'ai rencontré d…

Apéro libertin de M. Chapeau - 16 septembre 2016

Bonjour, et bonne rentrée !

Il parait qu'on a parlé de mes apéros sur France Inter. Si vous savez dans quelle émission, et à quelle date, ça m'intéresse.

Mes apéros reprennent avec la rentrée. Ces soirées sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar «normal». On y vient pour parler, pas pour sexer.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants.

Je reçois beaucoup de demandes, mais je n'accepte pas tout le monde. D'une part, pour garder un certain esprit, et d'autre part pour viser la parité. Si nous ne connaissons pas, je demande donc une (courte) présentation de votre personne et de votre parcours libertin.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



À bientôt !

Apéro libertin de M. Chapeau - Vendredi 24 mars 2017

Mes apéros sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar «normal». On y vient pour parler, pas pour sexer.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants. Voici le formulaire d'inscription.

Je reçois beaucoup de demandes, mais je n'accepte pas tout le monde. D'une part, pour garder un certain esprit, et d'autre part pour viser la parité. Si nous ne connaissons pas, je demande donc une (courte) présentation de votre personne et de votre parcours libertin.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



Exceptionnellement, l'apéro sera suivi d'une soirée privée à l'occasion de mon anniversaire. Celle-ci est uniquement réservée aux habitués de l'apéro. Inutile d…