dimanche 18 juillet 2010

Brève de vie

Vivre de sa plume rend attentif aux fautes, surtout à celles que l'on a soi-même fait longtemps avant de saisir son erreur. Et on prend le réflexe de les corriger lorsqu'on les entend autour de soi, parfois au risque de vexer. (J'ai même énervé Mlle Amaranthe par ce biais.) Ainsi, en prenant ma fille, en pleurs, dans mes bras :

"- Je suis tombée dans les escaliers !...
- Non. Tu es tombée dans l'escalier, il n'y en a qu'un."

2 commentaires:

  1. ho je vis de ma plume mais deux secretaires se chargent des fautes resultat je suis un handicapé de l'orthographe

    RépondreSupprimer
  2. C'est mal :) Plus il y a de fautes dans un texte, plus en on laisse en le relisant. Je le sais pour l'avoir testé dans les deux sens ...

    RépondreSupprimer