Accéder au contenu principal

Brève de vie

"- Au revoir, maman ; je t'aime fort fort fort ! Au revoir, Homme en Noir, je t'aime fort fort fort !" dit ma fille alors que je l'emmène en vacances. Petit pincement au coeur.

Mais bizarrement, pas plus. J'ai reconnu une source de grande douleur potentielle, mais elle n'est pas venue. Etais-je insensibilisé par la fatigue, exalté par la joie de revoir mes enfants, ou tout simplement en train de guérir de cette blessure ?

Un homme divorcé me disait plus tôt dans la journée que l'on finit par s'habituer à ne plus vivre avec ses enfants. Que l'on trouve un autre rôle, sans être présent au quotidien. Que les souvenirs, autrefois joyeux et maintenant teintés d'amertume, s'effacent.

Deux semaines de plage, de zoo et d'aquarium devraient aider à créer de nouveaux souvenirs, histoire de pousser les anciens dans les combes et dans les caves. Histoire aussi de nous rappeler, à moi comme à eux, que je suis toujours père.

Commentaires

  1. Surtout que Père ou Mère, on le reste de toute façon toute sa vie, même sans aller au zoo ou à l'aquarium.
    Mais je conçois que ce soit compliqué à gérer au quotidien dans une séparation. Vous trouverez votre équilibre, j'en suis sûre. Courage. ;)

    RépondreSupprimer
  2. Ah oui papa ou maman est une place unique, et c'est inestimable de pouvoir constater que celui qui "prend le relai" est quelqu'un de bien, que vos enfants apprécient...
    Ce billet me touche particulièrement aujourd'hui, je verse ma petite larme...et je me relève, en me disant qu'il faut capitaliser sur ces bons moments et penser aux prochains et non pas à celui qui me déchire actuellement, ce moment où je n'ai pas ma fille et je voudrais tant la serrer dans mes bras.
    Hier à l'aquarium, demain au zoo....Chin up!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Fin, et suite

Ce vendredi a eu lieu le 66e apéro (qui portait le numéro 65, mais il y a eu deux numéro 61). Pour de multiples raisons, ce sera le dernier que j'organise. C'est la larme à l'œil que je suis sorti du bar pour la dernière fois, après avoir refermé cette page de ma vie.

À quelques jours près, cette date marque aussi le dixième anniversaire de mes débuts libertins. Mais depuis deux ans, je m'interroge. Suis-je encore libertin ?

Bon, en fait, la réponse est évidente : "oui". Mais c'est la question qui est mal posée. Ai-je encore envie de libertinage ?

Et là, c'est plus compliqué. Clairement, j'ai toujours les mêmes rêves qu'à mes débuts. Rencontrer des femmes libérées, me sentir désiré, m'éclater à plusieurs, vivre des soirées décomplexées, m'épanouir dans une relation amoureuse et libertine à la fois.

Mais justement, j'ai toujours ces rêves et je ne suis pas plus prêt de les réaliser qu'il y a dix ans. Certes, j'ai rencontré d…

Apéro libertin de M. Chapeau - 16 septembre 2016

Bonjour, et bonne rentrée !

Il parait qu'on a parlé de mes apéros sur France Inter. Si vous savez dans quelle émission, et à quelle date, ça m'intéresse.

Mes apéros reprennent avec la rentrée. Ces soirées sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar «normal». On y vient pour parler, pas pour sexer.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants.

Je reçois beaucoup de demandes, mais je n'accepte pas tout le monde. D'une part, pour garder un certain esprit, et d'autre part pour viser la parité. Si nous ne connaissons pas, je demande donc une (courte) présentation de votre personne et de votre parcours libertin.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



À bientôt !

Apéro libertin de M. Chapeau - Vendredi 24 mars 2017

Mes apéros sont l'occasion de se réunir et de discuter entre libertins, tout en buvant un verre et en mangeant un morceau dans une ambiance chaleureuse, bon enfant et légèrement délurée. Ils ne se déroulent pas dans un club échangiste, mais dans un bar «normal». On y vient pour parler, pas pour sexer.

La soirée est ouverte aux hommes et aux femmes, aux célibataires et aux couples, et aux libertins accomplis comme aux débutants. Voici le formulaire d'inscription.

Je reçois beaucoup de demandes, mais je n'accepte pas tout le monde. D'une part, pour garder un certain esprit, et d'autre part pour viser la parité. Si nous ne connaissons pas, je demande donc une (courte) présentation de votre personne et de votre parcours libertin.

L'entrée est gratuite. Bien sûr, chacun paye ses consommations.



Exceptionnellement, l'apéro sera suivi d'une soirée privée à l'occasion de mon anniversaire. Celle-ci est uniquement réservée aux habitués de l'apéro. Inutile d…