vendredi 13 novembre 2009

La vie va vite (2)

Aujourd'hui, comme pour fêter les 5 mois de notre séparation, Mlle Coquelicot m'a annoncé qu'elle s'était trouvé quelqu'un. L'Homme en Noir, évidemment ... Ils auront mis quelques temps à officialiser ce que tout le mondre voyait autour d'eux.

Et pourtant, j'avais beau le voir venir, cela m'a fait un choc. Je me sens d'autant plus seul, en manque de câlins, de bisous et de mots d'amour. Ma vie d'avant s'éloigne encore un peu plus, l'Homme en Noir va prendre ma place auprès de ma femme, peut-être dans ma maison et auprès de mes enfants. Mais moi, je suis toujours au même point depuis juin. J'attends.

J'attends que le juge daigne signer les papiers du divorce, afin que la banque verse l'argent du prêt contracté par Mlle Coquelicot pour me racheter ma part de la maison. J'attends d'emménager dans mon futur appartement. J'attends des SMS qui ne viennent pas, et j'ai peur d'insister.

L'aspect positif de cette nouvelle, c'est que je vais pouvoir raconter mes sorties libertines de ces derniers mois, que je gardais en réserve en attendant le divorce. Après tout, si Mlle Coquelicot a quelqu'un, je peux bien dire que je vais en club. C'est juste du sexe.

Hélas.

11 commentaires:

  1. Même s'il est tentant de riposter en évoquant tes aventures libertines, ne penses-tu pas que ta vie privée est désormais si précieuse qu'elle ne doit pas être partagée de la sorte ?

    Libertango

    RépondreSupprimer
  2. Si j'étais Madame Coquelicot, je ne lirais pas ton blog ou de loin en loin et en diagonale, comme pour m'assurer que tu ne vas pas trop mal.
    Est-ce que tu as parfois l'impression que tu l'écris pour elle ?

    RépondreSupprimer
  3. Cher M.Hat, je te souhaite te pouvoir rapidement regarder vers le futur en souriant, sans souffrir de ce genre de nouvelles...

    Bises,

    Mely

    RépondreSupprimer
  4. Mon meilleur ami est dans la même situation que toi. Il n'existe hélas aucun remède à ce genre de situations. Juste être patient. Hélas. Courage. Bientôt tu regarderas cet épisode avec philosophie.

    RépondreSupprimer
  5. Hey Jules,
    Je sais bien que la douleur est personnelle, que personne ne peut t'en prendre ne serais ce qu'un petit peu histoire de te soulager.
    Nous sommes des grands (tes lecteurs) et nous avons tous plus ou moins traversés des moments de tempête dans nos vies.
    Je comprends ton mal...
    Mais il va falloir te résigner et trouver la voie du bonheur à nouveau.
    Est ce bien de savoir qu'une personne qui vit à nos cotés n'a plus de désir, d'étincelle dans ses yeux, qu'elle est juste là parce qu'il le faut?
    Ne veux t’il pas mieux qu’elle s’en aille si on ne fait plus battre son cœur ?
    La vie doit être vécue à fond et la recherche du bonheur est vaine si on se raccroche à une personne qui ne veux plus de nous!
    C'est un gros coup de pied à l'ego et puis qu'est ce qu'il a de mieux que moi l'autre!
    Mais tu tomberas amoureux encore et ton cœur s'emballera à nouveau mais laisse-toi seulement la possibilité que ça puisse t'arriver...
    Tu aime encore Mlle Coquelicot, et c'est bien qu'elle le sache évidement, mais dis toi que c'est une question de compatibilité, les gens changent et pas toujours de la même façon.
    De là à nous raconter tes sorties…Tu me fais sourire quand tu justifie ce n’est que du sexe…c’est bien un message pour elle, n’est ce pas ?
    C’est bien lorsqu’on se sépare de pouvoir gardez une grande tendresse l’un pour l’autre plutôt que de se déchirer alors qu’on s’est aimé jadis.
    Et c’est une très bonne chose que tu ressortes justement, c’est un excellent début, car sexe et sentiments ne sont souvent pas loin.
    On est là pour toi et même si nos mots sont virtuels ils sont vrais.
    Anis

    RépondreSupprimer
  6. J'aime beaucoup ce qu'écrit Anis.

    RépondreSupprimer
  7. Ben moi je dis que c'est bien facile de dire tout ça quand on est pas dans la situation.
    Si ça te fait du bien d'écrire tes aventures, tu as bien le droit de faire ce que tu veux quelle qu'en soit la raison, consciente ou pas.
    Et je ne comprends que trop bien ton "Hélas".
    Donc pour finir, je te dirais une seule chose, je te souhaite de retrouver la plénitude plus vite que moi (ça fait 6 ans et pour le moment, fiasco total) ;-P

    RépondreSupprimer
  8. Des bises de papillons un peu consolatrices, j'espère...
    Pas évident comme période...

    RépondreSupprimer
  9. Aaaaah, on va enfin avoir les récits des aventures libertines de Mr. Hat.
    J'attends moi aussi... C'est dingue comme on est tous dans l'attente. Brisons-là, et lâche ta plume sur le papier.
    Sinon c'est moi qui raconterais. Anecdote de fin de soirée comprise. Na.

    RépondreSupprimer
  10. Libertango : Il n'est pas question de riposte à mon sens. Mlle Coquelicot est en effet déjà au courant de l'essentiel de mes aventures. J'hésitais juste à les coucher par écrit et expliciter certaines choses par simple prudence. Mais je lui parle de cela, comme elle me parle de l'évolution de ses sentiments pour l'Hommes en Noir.

    En fait, ce blog est, à l'image de son prédécesseur, très impudique. J'y étale mes sentiments et mon vague à l'âme sans grande retenue. Il se trouve que je parlais moins de sexe que sur le précédent, mais ce n'était depuis le départ pensé que comme provisoire ...

    Sophie : Mlle Coquelicot me lit, mais je ne sais pas exactement comment. Effectivement, à sa place, je ne voudrais pas non plus trop de détails. (Je n'en souhaite pas sur l'Homme en Noir.) A elle de savoir s'arrêter ou sauter des lignes ...

    Je ne pense pas l'écrire pour elle non. Un peu peut-être, mais essentiellement pour moi.

    Mel'Ody : Merci ! Cela vient, petit à petit ... :)

    Deftones75 : Oui, l'attente en elle-même fatigue à la longue ... Surtout quand je vois que ça situation à elle progresse bien plus vite que la mienne. Mais c'est sans doute aussi qu'elle partait avec de l'avance.

    En tout cas, je saurais être patient. Et impatient :)

    Anais : Mon problème est que Mlle Coquelicot n'a jamais montré que cette étincelle avait disparu ... jusqu'à la toute fin. Si j'avais eu conscience de ne plus la rendre heureuse, j'aurai pris différemment la séparation, je l'aurai mieux comprise, mieux acceptée.
    J'ai encore un peu d'amour pour Mlle Coquelicot, mais il est entaché par d'autres sentiments, par le mépris et la distance. (Mais pas la haine, heureusement.) La tendresse définit sans doute assez bien le résultat. Pas de déchirement, non, et c'est bien.
    "Juste du sexe, hélas" est bien un message, mais pas pour Mlle Coquelicot, non...

    Alice : Bienvenue ici, Alice !

    L'Effrontée : Je vous embrasse aussi. D'abord au sens ancien, "prendre dans ses bras". Puis au sens moderne.

    Khalya : Merci ... Même si tu me fais un peu peur ! 6 ans, gasp. Bonne chance à toi. Courage !

    VéroPapillon : Pas évident, non. Mais je sais que j'en sortirai bientôt. Merci pour les bises de papillon ... Je vous envoie des bises de chapeau :)

    Lady S : Vous ici ? Vous êtes donc encore vivante ?? :) Oui, tous dans l'attente, effectivement, sur bien des plans.

    Oh, je ne comptais pas escamoter ma gaffe de fin de soirée. Histoire de montrer que je sais être un gros plouc quand je m'y mets.

    RépondreSupprimer